01 février 2010

Boulot

         Pourquoi écrire puisque je n’ai pas grand-chose à dire, sinon que le break de 7 mois est terminé. Au boulot ! Ma première journée s’est bien passée mais j’ai déjà pu remarquer que la façon de travailler a changé avec les ans. Les jeunes de maintenant sont beaucoup moins précis que les plus anciens et Madame Borel s’en retournerait dans sa tombe si elle voyait la nouvelle manière de faire. Pourtant, les connaissances en matières scientifiques ont évolué et on en sait beaucoup plus qu’avant. Mais cette femme, initiatrice du métier, avait une intuition que nul ne peut lui contester. J’ai la ferme conviction qu’on n’a rien inventé de mieux que ses méthodes. Je crains même le contraire. La déstructure et le flou artistique sont dans l’air du temps. Et cela dans de nombreux domaines que ce soit scolaire ou rééducatif. A l’époque où j’ai appris mon métier et suivi en tant que stagiaire les préceptes de Madame Métreau, actuellement disparue et spécialiste des problèmes auditifs et dys, on ne pouvait pas être désorganisé et on nous avait appris que les strates du savoir s’empilent comme un tas de bois. Combien de fois ai-je du le refaire mon tas de bois en montagne parce que je ne respectais pas la technique et qu’il s’écroulait invariablement !!! Combien de fois je me suis fait « engueuler » parce que je voulais mettre la charrue avant les bœufs. Un petit dys ne peut pas tout apprendre à la fois, qu’on se le dise ! Si les fondements sont instables, le reste n’est que vent et le vernis qu’on donnera aux enfants s’écaillera à la première occasion.

 

        Mais après tout, n’ai-je pas été aussi maladroite en mon temps, suis-je suffisamment consciente que c’est à force d’expériences qu’on apprend et que tout comme le forgeron, c’est en forgeant qu’on le devient et il faut un peu de patience. On a maintenant de merveilleux outils et beaucoup plus de matériel qu’avant. J’ai démarré avec, uniquement quelques histoires séquentielles, deux ou trois livres, du papier et des crayons et peu de jeux. Une petite armoire me suffisait. Maintenant, on en a plein les placards et c’est très bien comme ça…

 

Posté par martinev à 22:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Boulot

Poster un commentaire