Un certain chêne vert

20 août 2014

2 août 2014: De St Côme d'Olt à Estaing #1

Ce n’est pas une très longue étape en kilomètres mais quelques bonnes côtes tout de même et une richesse extraordinaire. Il m’a été très difficile de faire un tri dans mes photos, j’aurais aimé tout vous montrer mais c’est impossible au risque de vous lasser. Peut-être vous inciter à visiter l’Aveyron ?

C’est donc à St Côme que je croise le Lot pour la première fois. Olt est l’ancienne appellation de « Lot ».

Au matin la brume s’accroche et un orage violent n’éclatera que le soir, quelques kilomètres avant mon arrivée à Estaing, m’obligeant à me mettre à l’abri sous le porche d’une église où je retrouverai quelques compagnons d’infortune

02 08 001 Lot 0 St Côme (1)1

02 08 002 Paysage vers St Côme1

02 08 003 Croix de St Hilarian (3)

Croix de St Hilarian : c’est le saint patron d’Espalion qui, selon la légende fut surpris à Perse (voir plus loin) par les sarrazins qui lui tranchèrent la tête. Après l’avoir ramassé par terre, il la lava et l’apporta à sa mère au village de Lévinhac.

02 08 004 Château de Calmont (2)1

Château de Calmont dont les premiers éléments datent du IX ème siècle.

02 08 005 Eglise de Perse Espalion (2)1

Eglise de Perse,bâtie vers 1060 sur le lieu du martyre de St Hilarian, au cœur du village d’Espalion. Elle fut rebâtie en grès rose par les moines de Conques et dédiée à Ste Foy

02 08 005 Eglise de Perse Espalion (4)1

02 08 005 Eglise de Perse Espalion (5)1

02 08 005 Eglise de Perse Espalion (10)1

02 08 005 Eglise de Perse Espalion (22)1

Non loin, c’est Espalion qu’on découvre de l’autre côté du Lot qu’on peut franchir sur le « Pont Vieux » datant du XIII ème siècle. Le GR, lui, ne fait pas passer sur ce pont.

02 08 006 Lot à Espalion (6)1

02 08 006 Lot à Espalion (8)1

02 08 006 Lot à Espalion (9)1

A Espalion, des hospitalières du couvent des ursulines prenaient soin des pèlerins qui passaient, suivant la vallée.

02 08 008 Eglise Espalion (1)1

02 08 008 Eglise Espalion (4)1

02 08 008 Eglise Espalion (6)1

(A suivre...)

Posté par martinev à 18:35 - - Commentaires [6]
Tags : , , ,

19 août 2014

1er août 2014. De Belvezet à St Côme d’Olt (17 Kms) #2

 

01 08 018 Forêt en Aveyron (2)-001

Hêtraie

01 08 021 Vieux pont vers St Côme d'Olt (2)-001

Là-haut, une petite silhouette me fait des signes, c’est ma compagne de quelques kilomètres. Ce pont est presque invisible quand on passe dessus.

Puis nous sommes arrivées à un hameau nommé La Rozière. Ici, on s’anime ? Tout d’abord, une petite fille d’environ 8 ans, Nawel, nous propose de lui acheter des bracelets d’élastiques à la mode actuellement. Il y en a à tous les prix. C’est une petite maligne qui a le sens des affaires. Ça me plaît et je lui en achète un.

Les grands-parents préparent une fête de famille et sont en train de confectionner un « gâteau à la broche » qu’ils mangeront le lendemain. Pour accrocher la pâte, la maîtresse de maison a confectionné un moule qu’on voit dans les mains du jeune garçon. Dommage, on arrive un peu trop tôt pour goûter mais j’en avais l’eau à la bouche car ça sentait bigrement bon ! (Dès que j'en aurai le temps, j'essaierai de vous donner la recette de ce gâteau).

01 08 022 La Rozière gâteau à la broche (3)-001

 

01 08 026 St Côme d'Olt (1)-001

Arrivée à St Côme et son célèbre clocher tors.

01 08 027 Eglise de la Bouysse St Côme d'Olt-001

Eglise de la Bouysse.

01 08 028 Mairie de St côme d'Olt (2)-001

Mairie de St Côme

01 08 030 Rues de St Côme d'Olt (1)-001

01 08 031 Eglise St Côme d'Olt (2)-001

01 08 032 Rue St Côme d'Olt-001

Vieille maison ornée de sculptures modernes.

 

Enfin, je suis arrivée au couvent de Malet où j’ai passé ma première nuit dans une petite chambre assez monacale mais confortable.

Je suis allée à l'église où il y avait la messe du pèlerin et là... Surprise! Au premier rang, j'ai retrouvé Markus qui m'a tout de suite reconnue. Je reparlerai de Markus car c'est un homme fantastique qui a droit à un petit chapitre à lui tout seul.

Depuis cette année, les gîtes prennent des précautions à cause de l’invasion l’an dernier de punaises de lit, horribles bestioles qui se cachent dans les lits, les plinthes et les recoins et qui sortent la nuit. Ils sucent le sang et laissent des boutons prurigineux. Il est extrêmement difficile de s'en débarrasser. Tout un protocole est donc mis en place. Certains gîtes interdisent les sacs dans les chambres, d’autres enferment les sacs dans des grandes poches en plastique enduites de pyrèthre, d’autres demandent simplement qu’on ne mette pas les sacs sur les lits. Pourquoi les sacs ? Car les punaises se logent au fond des sacs et sont transportées ainsi de gîte en gîte.

Personnellement je n’en ai pas vu la couleur, Dieu merci.

01 08 025 Couvent de Malet St Côme d'Olt-001

 

Recette du Gâteau à la broche

Ingrédients : 30 œufs - 1,250 Kg de beurre - 1,250 Kg de farine - 1,250 de sucre – vanille – rhum – un cône en bois de 45 cm (3 cm en bas, 15 cm à la base) – un tournebroche, ficelle

 

Habiller le cône de papier sulfurisé, maintenir ce dernier avec de la ficelle.

Mettre à chauffer devant la cheminée.

Faire fondre le beurre, laisser refroidir. Séparer les blancs des jaunes, monter les blancs en neige (ajouter une pincée de sel pour qu'ils soient bien fermes), mélanger les jaunes avec le sucre et les 2 paquets de sucre vanillé (le mélange doit être bien homogène). Ajouter la farine, les deux paquets de levure, et le beurre fondu. Incorporer les blancs en neige. Ajouter le rhum. Laisser reposer une heure. Beurrer le cône.

Avec une cuillère à soupe mettre la pâte sur le cône et attendre que cette couche cuise avant de passer à la suivante.

Et ainsi de suite.

Recommencer jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de pâte. Laisser refroidir une heure et démouler. Peut se consommer le lendemain et se conserver 3 à 4 semaines. au début les morceaux sont moelleux et deviennent plus croustillants avec les jours. La base de ce gâteau est la pâte d'un quatre quarts. Une fois terminé le gâteau pèse 3,5 kg. On peut le faire plus fin mais en respectant toujours la quotité des quarts.

18 août 2014

1er août 2014. De Belvezet à St Côme d’Olt (17 Kms) #1

Belvezet se situe 4 kilomètres en-dessous d’Aubrac. E m’y a conduit, raccourcissant un peu les kilomètres effectués. Pour un premier jour de marche il faut aller modérément, même si cette année, j’ai réussi à ce que mon sac ne pèse que 8 kilos, boisson comprise (11 l’an dernier et j’avais énormément souffert).

Tout commence par une fleur et c’est l’enthousiasme du départ avec aussi l’envie de tout photographier. Il faudra que je me calme sinon je finirai par ne plus avancer.

J’ai rencontré un pèlerin de bois, pas bien causant, celui-là. Est-ce que je lui ressemble ? Certes non. Admirez ses chaussures ! De nos jours les conditions de voyage sont terriblement plus faciles qu’antan et d’ailleurs il paraît que ces voyageurs laissaient derrière eux une odeur épouvantable…. Sans dire qu’on se parfume, au moins on se lave chaque jour !

Le chemin est agréable, ensoleillé et souvent ombragé, longeant des prairies, traversant des forêts et des petites villes fort sympathiques et toutes plus belles les unes que les autres.

01 08 002 Fleurs Belvezet (Aveyron) (3)-001   01 08 010 Pèlerin à St Chély d'Aubrac (2)-001

01 08 003 Neck à Belvezet (Aveyron)-001

Le neck de Belvezet. (Relief volcanique résiduel en forme de pointe)

01 08 007 vhemin vers Saint Chély d'Aubrac-001

01 08 009 Croix vers St Chély d'Aubrac-001

Une première croix et il y en aura tant d’autres !

01 08 011 Eglise de St Chély d'Aubrac-001

Le coq s’est perché sur le monument au mort et non sur le clocher de l’église. Curieux non ?

01 08 012 Ruelles à St Chély d'Aubrac (1)-001

Une rue de Saint Chély d’Aubrac

01 08 013 Fleurs à St Chély d'Aubrac (1)-001

 

01 08 014 Vieux pont sur la Boralde St Chély d'Aubrac-001

Le vieux pont de St Chély et sa croix classée au patrimoine mondial de l’humanité. Elle représente un pèlerin et son bourdon (bâton censé repousser les infidèles et les démons).

01 08 016 Vue sur St Chély d'Aubrac (3)-001

St Chély : le monde des vivants et des morts.

Et je quitte Saint Chély d’Aubrac par une bonne côte pour redescendre ensuite vers St Côme.

 

 

17 août 2014

Pèlerinage: pourquoi? Comment?

De nos jours, partir vers Compostelle est devenu banal ou presque. Nombreux sont ceux qui prennent le Chemin* et quand je dis Chemin, avec un grand C, cela ne désigne évidemment pas uniquement la voie qui part du Puy en Velay. Il s’agit d’un chemin spirituel, ce qui ne signifie pas non plus qu’on soit chrétien pratiquant ni chrétien tout court d’ailleurs. Un bon pourcentage a d’autres motifs que religieux pour l’entreprendre.

Au moment où j’endosse mon sac, que je prends mon bâton dans ma main, j’ai toujours les larmes aux yeux. Je sais pourquoi je suis partie l’an dernier et je sais pourquoi j’ai encore envie de continuer, malgré la douleur un peu partout, le poids du sac, le peu de confort parfois (malgré tout je déteste les dortoirs et je les évite autant que possible, ayant un sommeil difficile).

Et puis très vite l’émotion du départ s’envole et une euphorie la remplace, mêlée au désir d’avancer. Contrairement à ce qu’on pense, on ne rencontre que peu de monde : on avance tous dans le même sens (certains le font en sens inverse) et si on se fait doubler, on se salue, parfois on continue un bout de route ensemble, liés par le même but, la même idée, celle d’arriver à l’étape et pourquoi pas, un jour, à Santiago. C’est surtout dans les gîtes du soir qu’on fait réellement connaissance mais jamais on ne s’impose un voyage entier avec la même personne, à moins qu’il ne s’agisse d’une connaissance. Le hasard seul nous fait nous retrouver et c’est très bien comme ça. Il arrive même qu’on se fasse des confidences mais elles n’auront jamais de suite, j’ai toujours refusé qu’on me donne son adresse. Je ne désire pas poursuivre une intimité au-delà du parcours. Pour moi, ça fait partie du chemin : la solitude et le partage sans chercher autre chose que l’intimité du moment. Certains pèlerins se lient un peu plus que d’amitié et on les voit cheminer ensemble et ne plus se quitter.

Les kilomètres s’ajoutent aux kilomètres et en moyenne on en parcourt une vingtaine. Au bout de quelques jours, souvent passés les trois premiers, marcher devient un besoin, les endorphines font leur boulot. Mais quel que soit le nombre effectué, toujours les quatre derniers semblent ne jamais finir et c’est à ce moment qu’on ressent une vraie fatigue : les pieds font mal, parfois quelques ampoules dont il faut s’occuper de suite si on ne veut pas qu’elles deviennent une torture, les muscles sont lourds et tirent, la tendinite n’est pas loin… Enfin, souvent vers 15 ou 16 heures, on arrive au gîte, alors c’est la douche, le petit lavage du linge et le repos… Enfin, c’est ce qu’on dit car après une longue marche, j’ai du mal à me reposer, le sommeil me fuit, j’ai des impatiences la nuit, comme des courants électriques qui m’obligent à me lever, passer aux toilettes, boire un coup et me recoucher dans l’espoir qu’enfin le sommeil m’emportera. Les plus jeunes sont évidemment plus résistants, et encore !!!

 

Il y a un an je vous ai conduits du Puy en Velay jusqu’à Aubrac. Cette année, je vous convie à me suivre d’Aubrac à Cahors. Nous traverserons ensemble l’Aveyron et entrerons en Quercy. Mon but final sera le petit village où j’ai vécu de belles années que je ne peux pas oublier.

 

*En 2013, il a été comptabilisé 215 880 pèlerins arrivés à Santiago de Compostela. Certains ne partent que de Roncevaux. 50 718 personnes sont passées à St Jean-Pied-de-Port et il en part tout de même 3364 du Puy en Velay (et là, on ne compte que ceux arrivés à St Jacques) Si on compte tous ceux qui sont partis du Puy en Velay, au total les compteurs affichent 15 000.

Cette piste est la plus empruntée car c’est une des plus belles. Elle traverse des paysages variés et magnifiques qu’on ne peut qu’admirer.

DSC06067 1      DSC06069 1

Il est possible que je ne puisse pas publier tous les jours mais je ferai mon possible car mon emploi du temps est très chargé jusqu'au début du mois de septembre avec de nombreux déplacements et des visites.  Travailler sur les photos prend énormément de temps.

Posté par martinev à 18:29 - - Commentaires [7]
Tags :
16 août 2014

Paysages changeants

Et tous ces paysages que je côtoie tous les jours. Les couleurs changent ainsi que les cieux. Les foins ne sont pas encore finis, les pluies presque journalières interdisent de faner et cela met mon voisin paysan de mauvaise humeur.

Ce que je crains c’est qu’on ne paye le manque de soleil cet hiver, je crains la fatigue dû au déficit. Acheter des lampes UV pourquoi pas après tout ?

13 08 001 Animaux Ruffieu (13)1

13 08 001 Animaux Ruffieu (14)1

Posté par martinev à 18:25 - - Commentaires [4]


15 août 2014

Affection animale

Toujours dans la même veine, j’ai pu observer des délicates marques d’affction chez les bêtes. Ils ne sont pas loin les uns des autres et tout ce petit monde meugle, braie, hennit, jolie cacophonie, un vrai concert !

13 08 001 Animaux Ruffieu (9)1

13 08 001 Animaux Ruffieu (15)1

13 08 001 Animaux Ruffieu (12)1

Posté par martinev à 19:04 - - Commentaires [4]
14 août 2014

De retour

Il faut bien rentrer chez soi et reprendre contact avec la réalité. Pour moi, elle est simple : en attendant de reprendre le travail, c’est de me promener un peu, monter mes chevaux, traiter mes centaines de photos (!) et toutes occupations de la maison. Je n’ai rien fait de ce que je voulais faire et les jours prochains seront encore bien remplis de visites et déplacements divers, tant pis. En attendant, les animaux du coin m’ont fait fête (enfin presque !!!!!) et j’ai même pu caresser la tête du taureau du petit petit petit bout du doigt !

13 08 001 Animaux Ruffieu (1)1

13 08 001 Animaux Ruffieu (5)1

13 08 001 Animaux Ruffieu (6)1

13 08 001 Animaux Ruffieu (7)1

13 08 001 Animaux Ruffieu (11)1

A quoi pense-t-il ce taureau ? Difficile de décrypter la pensée d’une telle bête, il a un regard si expressif !

13 08 001 Animaux Ruffieu (17)1

13 08 001 Animaux Ruffieu (18)1

Posté par martinev à 18:47 - - Commentaires [8]
02 août 2014

Au parc de Saint Cloud #2

Et puis, dans quelques bassins, des carpes je suppose, fort grosses et fort belles ! Ainsi que des volatiles à qui des touristes donnent à manger… Du pain, ce qui est désastreux pour ces animaux qui le digèrent très mal.

27 07 002 Parc de Saint Cloud (1)1

27 07 002 Parc de Saint Cloud (25)1

27 07 002 Parc de Saint Cloud (26)

Voilà, ce blog va être mis en veille quelques jours et c'est avec plaisir que je vous retrouverai vers la mi-août.

Depuis hier, je suis partie Marcher, Marcher, Marcher, Marcher, Marcher, Marcher, Marcher......................... 

Oui, mais marcher où? Vous le saurez bientôt, à la prochaine émission!

Et merci tout plein de vos visites et de vos commentaires, tout ça me fait bien plaisir et comble mon narcissisme. Bisous, bisous à tous et toutes.

 

27 07 002 Parc de Saint Cloud (22)1

 

Posté par martinev à 15:26 - - Commentaires [9]
Tags :
01 août 2014

Au parc de Saint Cloud #1

Ce besoin de marcher que j’ai toujours, surtout après une bonne pizza m’a conduite au Parc de Saint Cloud. On rentre dedans en voiture pour environ 5 euros et après, il n’y a plus qu’à se promener. Accompagnée, je ne me suis pas perdue. Il faisait lourd et nous avons privilégié les coins à l’ombre, sans éviter les célébrités comme cette cascade qui, malheureusement ne coule pas ! Des travaux titanesques de remise en eau sont prévus mais pour quand ?

460 hectares et des perspectives dessinées par Le Nôtre.

Une grande fête foraine et un festival de rock ont lieu ici chaque année, ainsi qu’un très grand feu d’artifice, d’une durée de deux heures, le 13 juillet au soir, le 14 étant réservé à Paris.

Je me suis amusée à prendre quelques statues, bien rénovées.

27 07 002 Parc de Saint Cloud (7)1

27 07 002 Parc de Saint Cloud (11)1

Un faune lanceur de disque.

27 07 002 Parc de Saint Cloud (13)1

27 07 002 Parc de Saint Cloud (12)

Au fait, cherchez l'erreur!!!

http://fr.wikipedia.org/wiki/Psych%C3%A9_(mythologie)

27 07 002 Parc de Saint Cloud (16)1

27 07 002 Parc de Saint Cloud (15)

27 07 002 Parc de Saint Cloud (18)1

27 07 002 Parc de Saint Cloud (17)

27 07 002 Parc de Saint Cloud (20)1

27 07 002 Parc de Saint Cloud (31)1

Que manque-t-il donc?

27 07 002 Parc de Saint Cloud (36)1

27 07 002 Parc de Saint Cloud (35)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hippom%C3%A8ne

27 07 002 Parc de Saint Cloud (32)1

27 07 002 Parc de Saint Cloud (34)1

Posté par martinev à 15:12 - - Commentaires [4]
Tags :
31 juillet 2014

Des immeubles à Courbevoie

Il faut savoir lever le nez et regarder de droite et de gauche quand on marche dans la rue, même dans des lieux qu’on n’aime que très modérément. Courbevoie est une ville de proche banlieue qui a fait d’énormes progrès. A quelques minutes de Paris, elle s’est agrandie et les loyers ont explosé. Du coup, le niveau social a changé, favorisant les classes aisées. 2000 euros de loyer par mois semble courant pour une petite maison de 4 pièces avec jardinet, juste à côté de la gare de Bécon qu'on ne voit cependant pas, ouf! ce qui fait qu'on entend tous les très nombreux trains. Mais on s'y fait très bien, paraît-il . je veux bien le croire.

Comme dans beaucoup de villes, les façades ont subi des restaurations et les immeubles apparaissent dans toutes leur splendeur, certains signés et datés (19ème siècle en général).

27 07 001 Courbevoie (1)1

Signé : A Oradour, architecte.

27 07 001 Courbevoie (3)1

27 07 001 Courbevoie (4)1

Signé : L. Martin sculpteur, Soulette, entreprise de maçonnerie.

27 07 001 Courbevoie (6)1

27 07 001 Courbevoie (7)1

27 07 001 Courbevoie (8)1

27 07 001 Courbevoie (9)1

Art moderne! signé sur la porte.

Posté par martinev à 18:23 - - Commentaires [4]
Tags :
30 juillet 2014

De Songieu à Songieu en passant par Sothonod

Ces villages se situent au pied du Grand Colombier, dans le massif du Jura sud et regardent vers l’ouest.

Ce sont de charmants villages de montagne où quelques exploitations agricoles permettent de garder un côté encore assez authentique. Mais ne nous leurrons pas, à voir les maisons rénovées ou en cours de rénovation, ça ne durera pas longtemps. Même si l’agriculture demeure, ce ne sera plus de la même manière. Ici, on voit encore des poules, des fleurs partout. Il faut dire qu’avec le temps de chien que nous avons ces jours-ci, elles ne manquent pas d’eau. Ce qui est moins plaisant, par contre, ce sont les fils électriques ou du téléphone : à croire qu’on fait exprès de les faire passer devant toutes les belles curiosités paysagères ! Pas moyen de les éviter sauf de les supprimer par retouches, ce que je me suis défendu de faire !

Le chemin que nous avons pris, ce 25 juillet, naviguait entre champs et prairies, montait parfois le long de pentes bien raides mais nous n’avons pas effectué le parcours complet qui nous aurait permis d’aller voir les stèles édifiées en souvenir des maquis de la deuxième guerre mondiale, très actifs dans le secteur, nous n’en avions pas le temps et avons pu couper pour rejoindre le départ et son église flanquée d’un immense tilleul vieux de plusieurs siècles: tilleul de Sully planté en 1601 de 6,90 mètres de circonférence.

25 07 e Songieu à Sothonod à Songieu (1)

25 07 e Songieu à Sothonod à Songieu (2)

Ici, on peut se reposer tout en méditant ou priant.

25 07 e Songieu à Sothonod à Songieu (3)

25 07 e Songieu à Sothonod à Songieu (4)

25 07 e Songieu à Sothonod à Songieu (5)

25 07 e Songieu à Sothonod à Songieu (6)

Four à pain, il devait y avoir une grande porte voûtée, jadis.

25 07 e Songieu à Sothonod à Songieu (7)

Un petit jardin cultivé où les fleurs sont les reines.

25 07 e Songieu à Sothonod à Songieu (8)

Posté par martinev à 18:01 - - Commentaires [6]
Tags :
29 juillet 2014

Insectes au jardin

J’allais chercher cette sorte de produit infâme qui détruit la nature en même temps que les insectes et puis, je les ai vues et je n’ai pas voulu supprimer un si bon repas, les pauvres, elles ne s’en seraient pas remises.

24 07 001 Insectes au jardin (1)1

24 07 001 Insectes au jardin (3)1

24 07 001 Insectes au jardin (4)1

24 07 001 Insectes au jardin (5)1

24 07 001 Insectes au jardin (6)1

Posté par martinev à 18:15 - - Commentaires [6]
Tags : ,
28 juillet 2014

Balade entre pluie et soleil

Ça faisait longtemps que je n’avais pas pris de photos à cheval. Il faut dire qu’avec la jument ce n’est pas aisé. Mais là, c’était Aramis, l’ancêtre.

Toujours accompagnée par le border des voisins, impossible de le faire rester chez lui, il fait la sourde oreille ! Enfin, ce 23 juillet, un petit rayon de soleil a osé montré timidement le bout d’un rayon, puis il a dû avoir un peu peur et s’est caché ; une ou deux gouttes se sont alors permis de tomber sur mon nez mais sans plus.

De la route à la forêt, puis dans des chemins puis dans des prés que nous avons pu faire au galop, le cheval avait la pêche. Une halte pour contempler l’orge qui ne semble pas avoir trop souffert de la pluie : pas trop de grains pourris mais il y en a un qui en a profité, oh ! Le voleur ! Pris en flagrant délit! Une bonne dizaine de kilomètres dans les pattes, chien et cheval dormiront bien.

23 07 001 Le tour du Valromey (7)1

23 07 001 Le tour du Valromey (10)1

23 07 001 Le tour du Valromey (12)1

23 07 001 Le tour du Valromey (16)1

23 07 001 Le tour du Valromey (17)1

Chardons cardères

23 07 001 Le tour du Valromey (21)1

23 07 001 Le tour du Valromey (22)1

23 07 001 Le tour du Valromey (23)1

J’aime cette vieille maison, le fouillis semble ordonné et dans l'ordre des choses de la campagne et ce coin a beaucoup de charme.

23 07 001 Le tour du Valromey (25)1

23 07 001 Le tour du Valromey (26)1

Posté par martinev à 18:26 - - Commentaires [7]
27 juillet 2014

Promesse de promenade

Demain, nous partirons en balade avec Aramis et Bendgee...

23 07 001 Le tour du Valromey (5)1

Posté par martinev à 18:23 - - Commentaires [6]
Tags :
26 juillet 2014

Fleurs des Aravis

A cette altitude, c’est la pleine floraison, entre autres : adénostyles des Alpes, Rumex alpinus, rosiers des Alpes sans épines aucunes, Anémones pulsatilles toutes douces, Raiponces en épis, Lys martagons et quelques inconnues et, quand toutes ces fleurs se répandent en un bouquet infini, on ne peut s’empêcher d’être en extase devant tant de beautés.

17 07 002 Vers pointe d'Almet (4)1

17 07 002 Vers pointe d'Almet (5)1

17 07 002 Vers pointe d'Almet (34)1

17 07 002 Vers pointe d'Almet (11)1

17 07 002 Vers pointe d'Almet (29)1

17 07 002 Vers pointe d'Almet (7)1

17 07 002 Vers pointe d'Almet (9)1

17 07 002 Vers pointe d'Almet (33)1

Posté par martinev à 18:31 - - Commentaires [5]
25 juillet 2014

Les Aravis #2

Bon, nous sommes à quelques mètres de la pointe, je ne peux plus avancer,, le dévers est important, la pente est impressionnante et j’ai peur du vide dessous, pas vraiment le vertige, juste la trouille. Je suis encombrée de mon sac et de mon bâton. E a eu la sagesse, lui, de les laisser au pied de ce dernier tronçon. Pas envie de me tuer ou pire de rester handicapée! Tant pis pour les 360 degrés, je me contenterai de ce que je vois !

17 07 002 Vers pointe d'Almet (17)1

Fiz et Chablais

17 07 002 Vers pointe d'Almet (20)1

Chaîne du Bargy et la pointe du Midi. (on voit les chemins qui mènent jusqu'ici et qu'on a empruntés)

 17 07 002 Vers pointe d'Almet (21)1

Chartreuse du Reposoir (au zoom)

17 07 002 Vers pointe d'Almet (23)1

Les Aravis

Puis ce sera le retour et tous ses dévers très fatigants pour les genoux…de la pierraille aussi!

17 07 002 Vers pointe d'Almet (26)1

17 07 002 Vers pointe d'Almet (27)1

La combe des Fours et je crois bien au fond, l’envers de la Tournette au-dessus d’Annecy.

17 07 002 Vers pointe d'Almet (30)1

17 07 002 Vers pointe d'Almet (31)1

Voilà d’où nous venions et, comme d'habitude, nous n'avons vraiment pas rencontré grand monde!

Demain, la suite...

Posté par martinev à 18:00 - - Commentaires [4]
24 juillet 2014

Les Aravis #1

Nous avions déjà eu une expérience des Aravis assez épique alors qu’il avait fallu revenir avec Rubia portée dans une pèlerine, ne pouvant plus marcher !

Cette fois, ce 17 juillet 2014, c’est toujours du col de la Colombière que nous sommes partis (sans chienne !) mais sur l’autre versant, là où il est marqué « chiens interdits » à cause des troupeaux gardés par des patous, pas toujours commode ! (nous n’avons vu aucun troupeau ni aucun patou, juste les petites crottes). Nous devions rejoindre la pointe d’Almet, d’où, paraît-il on a une vue à 360 °. Le guide avait mis deux étoiles pour cette rando cataloguée assez difficile. Nous sommes partis confiants dans nos possibilités à maîtriser la difficulté.

En effet, le début est aisé, même si aucune balise autre que le sentier, qu'il faut parfois deviner, ne marque le parcours et c’est ainsi que nous nous sommes retrouvés au milieu d’un grand espace, sans plus de chemin que nous avons rejoint à l’estime au milieu des orties (merci plantain). Le col de la Colombière est à l’altitude 1613 et la pointe d’Almet à 2232 mètres, soit un dénivelé théorique de 619 mètres mais en réalité un peu plus compte-tenu des vallonnements. Plutôt du 750 mètres.

Arrivés à la combe des Fours, c’est là que ça se complique vraiment avec pentes raides, chemin en dévers et si on a le vertige, il vaut mieux renoncer tout de suite car ça se corse de plus en plus. Et surtout, l’impression perfide qu’enfin on est arrivé alors que non ! il nous faut continuer un peu plus loin, la pointe semblant reculer à chaque fin d’arête.

17 07 002 Vers pointe d'Almet (2)1

Voilà où nous allons : la pointe la plus haute !

17 07 002 Vers pointe d'Almet (3)1

Vaches productrices de Reblochon, des Abondances, je crois, à moins que ce ne soient des Tarines ou des Montbéliardes, ces trois races étant autorisées.

17 07 002 Vers pointe d'Almet (6)1

Chaîne des Fiz et Chablais

17 07 002 Vers pointe d'Almet (8)1

Contradictions entre la roche nommée « flysch » et le calcaire de la montagne du Bargy derrière.

17 07 002 Vers pointe d'Almet (10)1

Première arête ! Mais si, la pointe d’Almet est en haut, c’est sûr !

17 07 002 Vers pointe d'Almet (13)1

17 07 002 Vers pointe d'Almet (14)1

Deuxième arête : cette fois on la touche du doigt !

17 07 002 Vers pointe d'Almet (15)1

Ben non, elle est là-bas la coquine !

17 07 002 Vers pointe d'Almet (16)1

17 07 002 Vers pointe d'Almet (24)1

17 07 002 Vers pointe d'Almet (25)1

Pointe percée et Mt Blanc…

La suite demain...

Posté par martinev à 18:44 - - Commentaires [8]
Tags : , ,
23 juillet 2014

Des feux d'artifice

J’ai eu cette idée un peu folle ce soir-là de monter tout là-haut du massif du Grand Colombier (1.531 mètres). Un peu folle aux yeux de tous sauf de mon gendre qui trouvait mon idée géniale.

C’est vrai qu’il faisait froid à cette altitude. J’avais prévu l’anorak mais j’avais juste oublié la torche et suis donc restée prudemment, une fois la nuit tombée, au parking du col avec vue sur le lac du Bourget et Aix les Bains.

Je n’étais pas seule, 7 ou 8 voitures m’ont rejointe pour assister de très loin aux feux d’artifices de la vallée, le bruit nous arrivant avec un décalage de plusieurs secondes : façon inédite de fêter le 14 juillet.

14 07 003 Depuis le Grand Colombier (1)1

14 07 003 Depuis le Grand Colombier (2)1

14 07 003 Depuis le Grand Colombier (10)1

14 07 003 Depuis le Grand Colombier (12)1

14 07 003 Depuis le Grand Colombier (17)1

14 07 003 Depuis le Grand Colombier (14)1

14 07 003 Depuis le Grand Colombier (19)1

14 07 003 Depuis le Grand Colombier (23)1

C'était presque un soir de pleine lune.

14 07 003 Depuis le Grand Colombier (25)

Posté par martinev à 18:59 - - Commentaires [4]
22 juillet 2014

14 juillet familial

Une petite surprise : l’arrivée de nos petits-enfants et de leurs parents. Heureusement le beau temps est aussi arrivé l’après-midi pour une belle promenade équestre en forêt, chevaux tirés par Maman et Grand-Maman… A pieds !

L’herbe est si verte qu’elle invite les enfants à poser pour moi, ce qui n’est pas si facile car, quand l’un accepte, l’autre refuse et vice-versa… Enfin, on y est arrivé ! Heureusement, la Poupette ne sait pas encore dire NON et sourit presque sur commande.

14 07 001 Chevaux (1)1

14 07 002 Enfants Gallin (3)1

14 07 002 Enfants Gallin (7)1

14 07 002 Enfants Gallin (12)1

Posté par martinev à 18:33 - - Commentaires [5]
21 juillet 2014

Quelques fleurs rencontrées

J’ai une horrible flemme de chercher leur nom, je suis sûre que vous allez m’aider !!!

                                              13 07 001 Fleur Col de la Rochette (1)

13 07 001 Fleur Col de la Rochette (2)

Cette fleur pousse dans les lieux un peu humides, au bord des routes ou des marais.

13 07 002 Béon Romagneux (24)1 Zygène

13 07 002 Béon Romagneux (25)1 Zygène

Une zygène sur quelle fleur?

13 07 002 Béon Romagneux (5)1

13 07 002 Béon Romagneux (30)1

Campanules ranunculoïde

13 07 002 Béon Romagneux (49)1

Sureau

Posté par martinev à 18:50 - - Commentaires [8]


Fin »