Un certain chêne vert

02 septembre 2014

Les 8 kilomètres qui me manquent

J'avais du temps à perdre, il était bien trop tôt pour aller au gîte: en général les arrivées se font vers les 16 heures. Alors, je déambule le long du Lot et je remonte la variante pendant un moment... Quelques kilomètres de plus à mon actif mais toujours la menace de la pluie me font me rendre au gîte... ça change de la veille, chaleur humaine, plaisir d'être reçue non pas comme quelqu'un qui va rapporter du fric mais comme quelqu'un avec qui on peut échanger. J'ai une chambre agréable et on se couche tôt. Soudain, je regarde par la fenêtre et, ce que je vois me fait lever d'un bond: un incendie dans le ciel qui est complètement embrasé: le soleil couchant mêlé au ciel noir d'orage. Je me lève et sors dans le jardin... Horrible grillage qui me gâche mes photos !

 

08 08 009 Lot à Cajarc (1)1

 

08 08 009 Lot à Cajarc (4)1

 

08 08 010 Maison des mariniers Cajarc1

Maisons des mariniers à Cajarc.

 

08 08 011 ancien pont suspendu1

Pont qui remplace un ancien pont de pierre du 14ème siècle pour faciliter l’arrivée des pèlerins qui venaient vénérer une hostie miraculeuse.

 

08 08 012 Chapelle des mariniers1

Chapelle des mariniers.

08 08 013 coucher de soleil sur orage (2)1

GRRR ! Ce GRRRRRRillage !

 

Posté par martinev à 18:36 - - Commentaires [2]
Tags : , ,

01 septembre 2014

8 août: De Faycelles à Cajarc (22,5 Kms)

Et voilà, encore le brouillard pour partir avec des vêtements qui n’ont pas séchés. J’ai très mal dormi : mes rhumatismes des mains me font mal la nuit, les talons sont sensibles, j’ai des impatiences dans les jambes et en plus, j’ai fait de la claustrophobie : les baies vitrées qui m’avaient enthousiasmée ne s’ouvraient pas, il faisait chaud et humide dans la piaule. Dommage, le patron, originaire du nord, était sympathique. Bon, pas trop d’ambiance, c’est un peu tristounet.

Le soleil parvient tout de même à percer mais c’est temporaire, je sais qu’on sera en alerte orange !!! Pourvu que je sois arrivée avant que ça n’éclate.

On est en Quercy, océan de pierres, « Moun Païs » en quelque sorte, cette région où j’ai vécu avec tant de plaisir : les chemins dans les forêts de chênes bordés de mur de pierres, les gariottes qu’on appelle aussi cazelles sur ce Causse où on voit enfin ces petits moutons caussenards et leurs célèbres lunettes noires. J’adore cette ambiance… Et l’accent rude des paysans que je croise et avec lesquels j’entame un bout de conversation, rien que pour entendre leur voix rocailleuse !

Un petit repas de gâteaux comme d’habitude, quelques prunes ramassées par terre vite fait pour essayer d’arriver avant l’orage. Mais arrivée à Gréalou, j’entends des roulements inquiétants, le ciel est noir et les premières gouttes commencent à tomber !!! Ras le bol ! Allez, je fais les 8 derniers kilomètres en auto-stop, d’ailleurs je suis réellement fatiguée. La première voiture ne s’arrête pas, la deuxième voiture ne s’arrête pas, la troisième voiture ne s’arrête pas et puis… le trou, plus de voiture dans mon sens mais pleins dans l’autre sens. Enfin, un couple s’arrête et m’embarque. Je suis déposée en pleine pluie devant le syndicat d’initiative. Je n’ai plus qu’à chercher mon gîte ! Mais j'attends que la pluie cesse et prend un ticket pour avoir accès (10 minutes seulement) à ma messagerie via l'ordinateur du syndicat.

08 08 001 Brouillard après Faycelles1

08 08 002 bac lavoir vers Mas de la Croix1

08 08 003 Gariotte aménagée1

Cette gariotte est aménagée pour le pèlerin en détresse ! Table, chaise, eau…

08 08 004 Maison quercynoise1

08 08 005 chemin sous-bois1

08 08 006 moutons caussenards (2)1

08 08 007 honneur à notre élu Puy Clavel1

Ce mât porte une inscription « Honneur à notre élu ». Le maire et les conseillers municipaux sont ainsi célébrés. Parfois, les bouteilles qui ont accompagnées la fête sont pendues au mât ! Là il n'y en a pas, ce n'est politiquement plus correct, on ne sait plus s'amuser!

Je parcours quelques rues à Cajarc pendant que la pluie nous laisse tranquille et puis… le soleil revient, chaud et lourd ! Nuages, soleil ! Chaleur, gouttes, on ne sait pas quel temps il fera dans le quart d’heure qui suit.

08 08 008 Cajarc (3)1

08 08 008 Cajarc (4)1

08 08 008 Cajarc (5)1

Et voilà, j'entame ma huitième année de blog, que tout ceci semble loin, ce premier article posté me semble daté de l'antiquité!

7 ans passé avec des amis, certains si fidèles et je me demande parfois pourquoi. J'ai été une fois, même deux je crois, à l'honneur sur canalblog. Est-ce une machine qui choisit, en fonction de l'ancienneté, du nombre record de visite? Peut importe. L'essentiel c'est le plaisir que j'y prends. Un jour, peut-être je me dirai que j'en ai marre alors je commencerai à moins poster, puis à ne plus poster du tout mais si je devais un jour faire "supprimer ce blog", ce serait le coeur bien gros!

Alors encore merci à tous de passer me faire un petit coucou ou de me laisser un message. Je les apprécie et même si je ne vous réponds pas toujours (je le fais en général en direct et personnellement), sachez que je pense bien à vous.

Posté par martinev à 18:28 - - Commentaires [8]
Tags : , ,
31 août 2014

Interlude 3: vélo ou cheval?

Vélo ou cheval?

Les deux mon Capitaine !

Non, ce n’est pas moi qui enfourche ce superbe vélo, c’est ma fille… Le mien n’est pas si beau !

21 08 2014 Elodie Nouveau vélo (2)1

21 08 2014 Elodie Nouveau vélo (5)1

22 08 002 Aramis et Mona Balade (1)

On dirait qu'elle fait la gueule

22 08 002 Aramis et Mona Balade (2)

Allez, un peu de réconfort, quoi!

Posté par martinev à 18:21 - - Commentaires [6]
30 août 2014

7 août : de Saint Félix (Felzins) à Faycelles (17,5 Kms mais en réalité 21,5 !) #2

On prend donc son courage à deux mains et on remonte le chemin qu’on a pris pour descendre en pestant un peu quand même, je suis psychologiquement fatiguée, le manque de soleil peut-être mais au moins, on ne cuit pas trop! à moins que ce ne soit réel cette fatigue qui me tombe dessus soudain. Il ne faut pas trop réfléchir et regarder autour de soi, c’est plus positif : sur la colline du cingle au sud de la ville, cette curieuse obélisque des environs du 13ème siècle qui fait le pendant d’une autre, celle de Lissac à l’ouest. On n’en connaît pas la destination avec certitude.

Loin, bien loin, le château d’eau, c’est Faycelles où je dois arriver. Auparavant, une charmante petite croix mystérieuse qui n'appartient qu'à celui qui l'a érigée et ma première gariotte qui m’indique que j’approche doucement du but de cette année.

Mais voilà qu’un gros orage soudain, violent me contraint une fois de plus à enfiler la pèlerine. Je m’abrite où je peux et j’attends mais ça ne cesse pas. A 50 mètres, c’est là où je vais.

Le soleil est revenu et je visite ce très joli village au nom de fromage blanc, situé sur un dernier contrefort du Massif Central.

07 08 007 Colline du Cingle1

Colline du cingle

07 08 008 obélisque du 13ème siècle1

Obélisque du 13ème.

07 08 009 Faycelles en vue (2)1

Pris au zoom ! En fait, c'est beaucoup, beaucoup plus loin!!!

07 08 010 Croix Marc1

07 08 011 Gariotte (1)1

07 08 012 chaussure dans arbre1

Pour sûr que ce n’est pas pratique pour marcher !

07 08 013 Gîte en vue sous la pluie1

Arrivée sous des trombes d’eau.

07 08 014 A Faycelles (1)1

07 08 014 A Faycelles (5)1

07 08 014 A Faycelles (8)1

07 08 014 A Faycelles (9)1

07 08 014 A Faycelles (12)1

Mairie et syndicat d’initiative où j’ai pu acheter un livre !

Posté par martinev à 18:31 - - Commentaires [7]
Tags : , ,
29 août 2014

6 août : de Decazeville à Felzins (20 Kms)

Allez, il faut remonter encore  puis redescendre pour rejoindre Livinhac le Haut (pourquoi le haut, On se demande, c’est presque au bord du Lot, juste sur un petit tertre). Mais avant, je m’arrête à une nouvelle petite chapelle Saint Roch, encore une de plus !

Le Chemin, c’est aussi la tournée des églises et je m’arrête à celle de Livinhac où, comme toujours, une voiture est garée !

Par ici commence le règne du chêne et le chemin montant rude mène à Montredon qui est dominé par l’église Saint Michel construite à l’emplacement d’un prieuré Saint Michel qui dépendait de l’abbaye de la Chaise-Dieu. Une croix de Malt sculptée témoigne d’un établissement des hospitaliers de St Jean.

Un peu plus loin, je passe devant la croix des trois évêques : carrefour de trois provinces : Quercy, Rouergue, Auvergne. On dit que trois évêques se seraient donné la main, chacun restant dans son diocèse !!!

Philippe et Joséphine, que j’ai souvent croisés me rejoignent. Pour eux, c’est la dernière étape, ils doivent rejoindre Figeac puis rentrer chez eux. Ils n’iront pas jusqu’à Figeac mais s’arrêteront à Saint Félix, Joséphine a de telles ampoules qu’elle ne peut plus marcher et commence à souffrir sérieusement du genou, à force de boîter !

Au bas du village, une petite chapelle, celle de Sainte Madeleine où tout un groupe est arrêté. Alors là, dilemme : soit je reste un peu ici pour participer à une messe animée par ce groupe mené par un séminariste, avec musique et chants et alors je mange les trois ou quatre petits gâteaux qui traînent dans mon sac, soit je poursuis avec mes deux compagnons jusqu’à Saint Félix où, paraît-il, un gîte nous offrirait le déjeuner : omelette et superbe tarte aux pommes pour 8 euros ! Mon estomac a fait son choix même si mon cerveau résiste un peu. Et puis mes deux compagnons me plaisent et je sais que je ne les reverrai pas ! On est toujours un peu tristes de se quitter, on a partagé un idéal commun pendant quekques jours.

06 08 001 Carte des églises St Roch1

Carte de tous les Saint Roch de France.

06 08 002 Chapelle St Roch1

Chapelle Saint Roch.

06 08 004 Eglise Livinhac1

Eglise de Livinhac.

06 08 006 (3)

06 08 005 Chemin avant Montredon1

06 08 006 Croix des 3 évêques (1)1

Cette croix daterait de la moitié du XVIIème siècle. Après la révolution, elle devient le point de jonction de trois départements : Lot, Aveyron et Cantal. En 1950, devant sa dégradation, elle est remplacée par une croix plus haute au grand désarroi des gens du coin. La partie haute de la croix fut redécouverte dans les années 60.

06 08 007 Eglise de Montredon (1)1

Dans la chapelle Notre Dame de Pitié, cette statue peinte date du 16ème siècle et est classé monument historique.

06 08 008 Montredon de loin1

Montredon de loin.

06 08 009 Chapelle Ste Madeleine après Montredon1

Chapelle Sainte Madeleine.

Les deux personnages de gauche sont un père et son fils qui, pour la deuxième année parcoiurent le chemin. Ils sont toujours les derniers à partir des gîtes et ont une humeur à toute épreuve. Le papa habite à Mayotte où il est enseignant. Je les retrouverai à Limogne en Quercy, terme de leur voyage. Ce jour-là ils me remonteront le moral!

06 08 010 Chien gîte de Cluzels (4)1

Bon gros nonos pour gros chien-chien du gîte où je dors.

Et pour finir, un petit concert à la chapelle Sainte Madeleine: ne pas oublier de mettre en haute définition (1080) pour la visite de la voûte de l'église qui vaut le déplacement.



28 août 2014

5 août : de Conques à Decazeville (20 Kms)

Un gros brouillard nous attend au lever et il faudra faire avec, en espérant que ça va se lever. Conques est au fond d’une vallée et on va remonter après une bonne petite côte jusqu’à la chapelle Ste Foy où malheureusement je n’ai pu que sonner la cloche. De vue, point, la brume ! Toujours elle.

On monte assez longtemps et là-haut c’est de la bruyère partout, toujours dans la brume...

Puis… je prends une variante qui me fait gagner deux kilomètres pour arriver à Noailhac puis à une nouvelle chapelle St Roch où je sonne encore les cloches (c’est une maladie, il ne faut pas s’inquiéter).

Quelques Aubrac avant d’arriver à Decazeville, cité minière en grande difficulté. Elle fut appelée comme ça en souvenir du duc Decazes qui a été le promoteur de l’industrie minière de ce bassin houiller. L’ancien nom était « La Salle » qui indiquait au Moyen Age une maison forte de petite noblesse. Decazes a hérité de plusieurs mines et a pu fonder en 1826 les houilleries et fonderies de l’Aveyron.

Le chemin peut éviter Decazeville mais il fait passer par des routes plutôt que des chemins ? C’est pourtant plus pratique pour ceux qui veulent atteindre directement Livinhac le Haut.

05 08 001 Le Doudou1

Le Dourdou

05 08 002 Chapelle Ste Foy (1)1

05 08 002 Chapelle Ste Foy (3)1

05 08 002 Chapelle Ste Foy (4)1

Chapelle Ste Foy

05 08 003 bruyères (2)1

05 08 004 toile d'araignée (1)1

05 08 005 vue au-delà de Conques (2)1

05 08 006 Eglise de Noalhac1

Eglise de Noailhac

05 08 007 Chapelle St Roch (1)1

05 08 007 Chapelle St Roch (4)1

 

Une autre chapelle St Roch

05 08 008 vaches et taureau d'Aubrac (4)1

05 08 009 Vue sur Decazeville (2)1

Decazeville

05 08 010 Terril Decazeville1

Un ancien terril

05 08 011 Monument aux morts et aux gens de la mine (1)1

Monument aux morts des guerres et ceux de la mine ; double-emploi !

27 août 2014

Interlude 2: quelques petites fleurs de mon jardin

Quelques petites fleurs sauvages de mon jardin avant de continuer à cheminer… ça repose un peu !

22 08 001 Fleurs jardin (1)

22 08 001 Fleurs jardin (2)

22 08 001 Fleurs jardin (3)

Posté par martinev à 18:12 - - Commentaires [8]
26 août 2014

Conques

Conques ne peut laisser indifférent. Ici, le commerce du pèlerin est à son maximum. L’abbaye Sainte Foy, communauté de Prémontrés qui sont des « hospitaliers » reçoivent jusqu’à 90 personnes par jour. Inutile de dire que c’est un peu l’usine et qu’on n’a pas vraiment le temps d’être accueilli avec chaleur (sauf le feu dans la cheminée allumé pour le grand plaisir de tout le monde)… Il ne faisait pas chaud à l’intérieur des bâtiments même si l’atmosphère extérieure était lourde. Tout d’abord, un maximum de précautions sont prises en vue d’éliminer toute petite bête qui voudrait s’introduire et puis, entre les hospitaliers (laïques bénévoles », j’ai senti une rivalité. Je m’explique : croyant avoir perdu mon portefeuille (ou volé), j’en avise le lendemain matin les personnes présentes à la cuisine ! Jamais un vol n’a été commis en ce lieu presque saint ! Une des dames m’accompagne alors dans ma chambre et ensemble nous fouillons mon sac et ses annexes… tant pis pour les bêtes, on étale tout sur le lit (chut ! il ne faut pas le dire !). On finit par retrouver la pochette coincée de façon inhabituelle dans ma « banane ». La dame me demande alors expressément de mettre un petit mot dans le livre d’or en sa faveur, avec son prénom… Pourquoi ? J’étais tellement soulagée que je lui ai fait deux grosses bises. Nous étions si contentes toutes les deux.

Conques, c’est aussi le commerce lié au pèlerinage… Que de magasins qui ont trait au Chemin. Si on veut se fournir en cartes, plans livres, c’est ici qu’il faut venir… Le Chemin de A à Z !

Avec un peu de recul, les ruelles deviennent plus charmantes avec de belles perspectives.

Le soir, un des abbés nous emmène pour nous raconter de façon très vivante, le tympan et son jugement dernier et nous faire découvrir la luminosité des vitraux de Soulage.

Ce tympan date du 12ème siècle : « ô, pêcheurs, si vous ne changez pas votre vie, sachez qu’un jugement dur vous attend ». C’est ce qui est inscrit sur le tympan.

Après un petit concert d’orgue, ce fut le dodo, éclairé par l’éclairage de l’abbatiale… Heureusement, les cloches ne sonnèrent pas la nuit !

 

Histoire de Sainte Foy : La sainte, toute petite jeune-fille, a été martyrisée à Agen le 6 octobre 303, ayant refusé de renoncer à sa foi, et fut ensevelie dans cette même ville. Dans le courant du 11ème siècle, le bruit se répandit que de nombreux miracles se produisaient sur son tombeau. Les moines de Conques, pour capter à leur profit le flot des pèlerins qui s’y rendaient, dépêchèrent l’un des leurs dans la communauté agenaise. Celui-ci, après avoir gagné la confiance de ces religieux, vola tout simplement les précieuses reliques (entre 877 et 883) et les rapporta dans le vallon rouergat : origine peu glorieuse d’un des plus fameux pèlerinage du midi de la France.

04 08 006 vue de la fenêtre à Conques1

04 08 007 froid à l'abbaye Ste Foy (1)1

04 08 008 abbatiale Ste Foy Conques (2)1

04 08 008 abbatiale Ste Foy Conques (3)1

04 08 008 abbatiale Ste Foy Conques (4)1

L'annonce faite à Marie.

04 08 008 abbatiale Ste Foy Conques (10)1

04 08 009 vue générale abbatiale ste foy (1)1

04 08 009 vue générale abbatiale ste foy (2)1

04 08 010 Abbatiale ste Foy la nuit (2)1

04 08 010 Abbatiale ste Foy la nuit (4)1

C'est au réveil que j'ai eu la certitude que quelque chose était cassé: ce jeune couple marié depuis deux ans allait se séparer, je les avais vus en grande discussion dans l'église, j'avais vu des larmes... Lui avait préparé un carton avec pour lieu RODEZ, faire du stop pour arriver plus vite et tout quitter, quitter ce chemin qui avait marqué la FIN d'une vie commune. Mais si ça se trouve, je me trompe? J'espère de tout coeur que oui. Parfois on se fait des romans dans la tête!

25 août 2014

4 août : De soulier à Conques (16 Kms)

Le premier endroit où je me suis arrêtée est Sénergues : son église du 14ème et 15ème, sa place et son château. Et devant le château la maison aux pots de fleurs !

Le temps était très maussade et toujours aussi lourd. Un couple de jeunes pèlerins était là, non pas avec moi mais en même temps que moi et une sorte de « mal à l’aise » m’a prise, je n’ai pas compris pourquoi du premier coup mais plus tard. J’y reviendrai peut-être.

Un peu plus loin, une petite croix de bois m’a particulièrement émue, elle était moche, de guingois, mais si attendrissante et j'ai pensé à celui qui l'avait érigée.

Cette brume, ce temps toujours entre deux a fini par pencher du mauvais côté et j’ai enfilé ma pèlerine et chaussé mes protèges-chaussures… Ah, oui, mes protège-chaussures achetées sur internet, sortes de surchaussures avec semelles… Sauf que, les semelles ne sont pas adaptées à une marche tout terrain et sur l’herbe, j’ai glissé comme sur du verglas. Devant traverser un pré en arrivant à Conques, j’ai été obligée de les ôter et… mes pieds furent trempés. par la suite, j'ai coupé les semelles et c'était beaucoup mieux ainsi et autant efficace, sinon plus car mes pieds étaient mieux aérés.

J’ai donc écouté les conseils de Michel : pour arriver à Conques, ne pas prendre le GR qui descend sportivement (et avec la pluie, casse-gueule) jusqu’au village, prendre la route tout droit qui semble peut-être un peu longue avec l’impression de s’éloigner constamment et d’un coup nous ramène au-dessus avec une si belle vue. D’ailleurs, c’est à ce moment que la pluie s’est arrêtée, remplacée par un soleil dans une vapeur pénible.

04 08 001 2014 Sénergues (3)1

04 08 001 2014 Sénergues (7)1

04 08 001 2014 Sénergues (8)1

04 08 001 2014 Sénergues (10)1

04 08 002 Croix Marc1

04 08 003 brume (1)1

04 08 005 Arrivée sur Conques (1)1

04 08 005 Arrivée sur Conques (4)1

24 août 2014

3 août au soir : Soulié

Enfin, j’ai trouvé le lieu-dit, il était sous le hameau perdu et non dessus : Soulié avec un dessin de « soulier ». Le jeu de mots est facile mais pourquoi pas. Je suis accueillie par une troupe de scouts qui me propose un rafraîchissement. D’ailleurs tout pèlerin qui passe se voit proposer le même service. Seul un petit tronc pour déposer une petite pièce. Mais cet endroit est « donativo », c’est-à-dire un endroit où on donne ce que l’on veut. Rien si on est fauché… C’est ça l’esprit du pèlerinage, pas de commerce.

Ici aussi on fait très attention aux punaises de lit et la consigne est : laissez vos sacs dehors, sortez juste ce dont vous avez besoin pour la nuit. Comme d’habitude, je sors mon petit linge sale mais on me propose de le laver dans la machine avec celui des autres… Génial ! A chacun d’essayer de rendre service s’il le peut mais les hôtes de ces lieux sont des hospitaliers et font tout pour qu’on se sente bien, qu’on se repose, qu’on puisse parler si on désire, qu’on puisse se mettre dans un petit coin avec un bon bouquin et ce ne sont pas les petits coins qui manquent. Michel et sa compagne, sont de fervents chrétiens qui partagent pour ceux qui veulent des moments de prière et de foi ou tout simplement un moment de repos… Et ils ne ménagent pas leur peine. Alors, si en plus des scouts viennent les aider, c’est tout bonheur !

Après la pluie d’orage, le soleil a fait sa réapparition et je discute avec d’autres pèlerins à côté d’arbres à papillons sur lesquels, justement, des papillons volètent, sucent le nectar et me font de l’œil pour que je les prenne en photo. Mission accomplie, je n’ai pas résisté.

Les scouts nous ont préparé un excellent repas (pourtant ils n’avaient pas trop confiance en eux et étaient inquiets du résultat) que nous avons dévoré après le rituel bu bénédicité. C’est un gîte chrétien, ne l’oublions pas. Pourtant j’y ai remarqué une ou deux personnes qui ne disaient rien mais tant mieux, je n’aime pas les cercles fermés et chacun doit trouver son compte.

Le soir est tombé avec la fraîcheur et nous nous serrons tous dans la petite chapelle dédiée à Sainte Fleur* construite par Michel et ses amis et bénie en son temps par le curé. C’est le moment du partage et d’un échange pour ceux qui le désirent. Le partage me suffira, je n’aime pas trop me livrer et me mettre à nue devant les autres. En deux minutes chacun, on peut dire pourquoi on fait ce Chemin. Alors, j’ai dit, d'autres très émus, parfois, ont dit. Se remémorer certaines choses est parfois difficile. Le maître de maison nous explique aussi son parcours qui fut ardu mais il semble avoir trouvé la joie depuis que, lui aussi, est parti en Chemin. A chacun sa petite croix, plus ou moins lourde, cependant.

Enfin dodo et, comme d’habitude, je dors mal. Les deux jeunes-filles qui partagent la même chambre en écrasent, elles, Ah, la jeunesse !

Le lendemain, j'ai bien écouté les conseils qui m'ont été donnés, notamment pour l'arrivée à Conques.

03 08 034 Papillons à Soulié (3)1

03 08 034 Papillons à Soulié (9)1

03 08 034 Papillons à Soulié (10)1

03 08 035 A Soulié (2)1

03 08 035 A Soulié (3)1

03 08 035 A Soulié (7)1

03 08 035 A Soulié (8)1

03 08 035 A Soulié (10)1

*Sainte Fleur : Sainte Fleur est la seule sainte de l’ordre de Malte.

Sainte Fleur est née en 1309 à Maurs dans le Cantal (Quercy). Elle entra à l’age de 14 ans, en 1323, dans l’ordre des Hospitaliers de Jérusalem,  situé dans l’hôpital de Beaulieu dans le Lot (à 15 kms au sud de Rocamadour). Cet hôpital, construit en 1235 pendant le règne du roi Saint Louis (1226 à 1270), se mit au service des pauvres, des malades et des pèlerins de Notre dame de Rocamadour et de Saint Jacques de Compostelle pendant au moins 5 siècles.

Sainte Fleur sentit vivement que sa vocation l’appelait à faire œuvre réparatrice et  dédommager Dieu des outrages qu’il recevait de la part des hommes. Elle rendit son âme à Dieu le 11 juin 1347. Des grâces furent accordées, des faveurs obtenues et des miracles accomplis par l’intercession de la sainte très vénérée. Son tombeau devint tel un « tombeau glorieux »Après la tourmente révolutionnaire, la date de sa fête fut fixée le 5 octobre (car les travaux des champs étaient terminés), dans l’église paroissiale d’Issendolus (Lot).Un pèlerinage de sainte Fleur réapparaît à l’heure actuelle, qui part de Maurs (lieu de naissance de sainte Fleur) à Issendolus  

Sainte Fleur est la seule sainte de l’ordre de Malte.

Sainte Fleur est née en 1309 à Maurs dans le Cantal (Quercy). Elle entra à l’age de 14 ans, en 1323, dans l’ordre des Hospitaliers de Jérusalem,  situé dans l’hôpital de Beaulieu dans le Lot (à 15 kms au sud de Rocamadour). Cet hôpital, construit en 1235 pendant le règne du roi Saint Louis (1226 à 1270), se mit au service des pauvres, des malades et des pèlerins de Notre dame de Rocamadour et de Saint Jacques de Compostelle pendant au moins 5 siècles.

Sainte Fleur sentit vivement que sa vocation l’appelait à faire œuvre réparatrice et  dédommager Dieu des outrages qu’il recevait de la part des hommes. Elle rendit son âme à Dieu le 11 juin 1347. Des grâces furent accordées, des faveurs obtenues et des miracles accomplis par l’intercession de la sainte très vénérée. Son tombeau devint tel un « tombeau glorieux »

Après la tourmente révolutionnaire, la date de sa fête fut fixée le 5 octobre (car les travaux des champs étaient terminés), dans l’église paroissiale d’Issendolus (Lot).

Un pèlerinage de sainte Fleur réapparaît à l’heure actuelle, qui part de Maurs (lieu de naissance de sainte Fleur) à Issendolus (lieu de la mort de la sainte).
Sainte Fleur ayant été toute sa vie hospitalière, notamment pour les pèlerins, il est bon que des accueils chrétiens de pèlerins soient placés sous son patronage.
Au Soulié, le 19 août 2009, nous avons pris sainte Fleur comme protectrice de notre gîte d’étape et lui avons dédié notre chapelle.Le pape Pie XI avait dit d’elle qu’ « elle avait  fleuri en beauté pour fructifier en bonté », ajoutant : « Prenez-la pour exemple pour que vous aussi vous fleurissiez en beauté et fructifiez en bonté »

http://www.gite-soulier-saint-jacques.com/?page_id=372)

23 août 2014

D’Estaing à Campagnac (21 Kms)

Ce fut une étape difficile : juste après Estaing, il y a une grande côte, une de celle qu’on n’oublie pas quand on est chargé et qui mène à Montégut.

Mais d’abord quelques mots sur la ville d’Estaing : elle a bien gardé le souvenir des pèlerins de jadis qui y ont laissé des traces. C’est d’abord la célèbre fête de la Saint Fleuret qu’on célèbre toujours le 1er dimanche de juillet depuis le 14ème siècle. Cette date était choisie pour le départ des Jacquets qui, ainsi devaient arriver en 22 jours à St Jacques dont la fête tombe le 25 juillet. Pour se faire ils devaient parcourir chaque jour environ… 59 Kms, mal habillés, mal chaussés ! (Saint Fleuret est sans doute assimilé à Saint Flour).

Estaing est aussi célèbre pour la famille d’Estaing dont les origines remontent au début du 11ème siècle. Cette famille s’est définitivement éteinte en 1826.

La famille Giscard a racheté le nom en 1922.

VGE, lui, a racheté le château du village, y a fait des travaux importants et l’exploite. Ainsi, le château reste en état, par contre, il manque un peu d’humilité, de grands panneaux lui rendent gloire !

Je laisse donc Estaing avec un dernier regard sur cette belle ville puis je longe le Lot. Tout est calme. Il fait beau et le pêcheur en profite dans sa barque sur cette eau presque immobile. Mais il me faut quitter cette paix pour monter tout là-haut, jusqu’à Golinhac. Entre Montégut et Golinhac, il y a une vingtaine de croix, certaines très anciennes.

Il y a presque toujours un moment dans la journée où on s’arrête ému par une petite chose. Cette fois ce fut la photo de ce vieux monsieur disparu qui assis, regardait passer les pèlerins avec des mots d’encouragement pour chacun d’eux et puis, non loin, ce beau jardin fleuri, fierté du propriétaire qui n’a pas voulu poser pour moi.

Il y a aussi des moments amusants où une vingtaines de vieux tracteurs passent pour se rendre à une foire agricole d’un village voisin.

Malheureusement, le temps se gâte et je hâte le pas, espérant éviter l’orage… mais non, il me faudra encore une fois enfiler la pèlerine jusqu’à ce que l’orage passe un peu avant d’arriver au gîte que j’ai cherché un moment, le croyant plus en amont. J’ai ainsi, voulant me renseigner, pénétré dans un hameau où tout semblait mort, hormis quelques poules. Une musique de cornemuse sortait de l’unique fenêtre ouverte d’une maison. J’ai appelé en vain pendant plusieurs minutes mais personne ne s’est manifesté : c’était le hameau des fantômes ! Un peu angoissant !

03 08 001 Pont d'Estaing1

03 08 002 Pêcheur sur le Lot (2)1

03 08 003 Vaches Aubrac Bord de Lot1

03 08 006 Croix Elodie (4)1

Juste le temps d’un bavardage avec le monsieur qui fauchait son terrain sous la chaleur du soleil et de la moiteur d’un temps orageux.

03 08 012 Souvenirs (1)

03 08 013 Beau jardin (1)1

03 08 014 Vieille maison1

03 08 016 Vieux tracteurs (4)1

03 08 016 Vieux tracteurs (7)1

Sur ma droite, je laisse le hameau de Castaillac mais en regardant derrière moi…

03 08 018 Bizarrerie (2)1

03 08 018 Bizarrerie (1)1

J’en ai déduit qu’il y avait le panneau en langue d’oïl et celui en langue d’oc. D'ailleur, lha se prononce non pas illa mais lia.

03 08 021 Croix Amaël (4)1

03 08 022 Croix Emélie (3)1

Cette croix est la plus ancienne du parcours, certains écrits en parlent déjà en 1544.

03 08 026 Croix Mita (3)1

Celle-ci est une reproduction de l’ancienne croix qu’il a fallu déplacer dans l’église car elle s’abîmait trop. On peut noter la présence du petit pèlerin tenant son bourdon à la main.

03 08 027 Croix Mita vraie (2)1

03 08 033 Blé sur ciel d'orage (2)1

Le ciel est si chargé et on entend déjà le tonnerre !

(A suivre)…

Posté par martinev à 18:54 - - Commentaires [7]
Tags : , ,
22 août 2014

Interlude N°1: Mariage

De peur que vous ne vous lassiez de ce voyage au pays des pèlerins, j’intègre ici un petit dérivatif. Un beau mariage ensoleillé, bien qu’assez frais dans la région de Lambesc. Encore un voyage, me direz-vous ! Et oui je n’arrête pas et celui-ci nous mena vers des paysages bien beaux, passant par Saou, Crest… Il y avait tant de monde sur la route. Mais pourquoi donc se parier un 16 août ? la mariée était si jolie… Et la réception bien arrosée!

16 08 001 Saou16 08 003 Mariage Claire et Nicolas (25)1

Posté par martinev à 18:33 - - Commentaires [7]
21 août 2014

2 ôût 2014: De St Côme d'Olt à Estaing #2

Mais à Espalion, je ne fais que passer et je repars le long du Lot. J’y trouve un banc où je vais prendre mon repas : quelques petits gâteaux et une ou deux barres de céréales. Et c’est à cet endroit que Markus me rejoint.

Mais qui est Markus ? C’est un homme hors du commun que j’avais déjà rencontré l’an dernier et que j’ai retrouvé tout à fait par hasard sur un banc de l’église du couvent de Malet tandis que je lisais avec beaucoup d’application une épitre de St Paul (je crois). Il était assis au premier rang et me souriait.

Markus habite dans la région parisienne dans un HLM avec sa femme et ses deux enfants. Il travaille dans les trains et voyage donc tout le temps : aller, retour, aller, retour… toujours le même parcours. Alors il a eu envie de voir autre chose et a décidé que chaque année il ferait une semaine de pèlerinage avec comme but d’atteindre St Jacques. Jusque-là, ça n’a rien d’extraordinaire, c’est le but de beaucoup d’entre nous… Sauf que… Markus est très gros et un ventre qui ferait pâlir de dépit toute femme enceinte de 9 mois et ce qui pour nous est déjà parfois bien fatigant, représente pour lui un effort considérable. On le voit partir très tôt, bien avant tout le monde mais dans les montées, on le double, il est épuisé, avance si lentement qu’on se demande s’il arrivera en haut. Il s’arrête, se couche dans l’herbe mais ne perd pas courage ou alors cache bien son désarroi et on l’encourage. Beaucoup de pèlerins connaissent Markus. Et ce jour-là, il m’a rejointe sur mon banc et nous avons devisé quelques minutes mais lui ne s’est pas arrêté longtemps et il en est reparti bien avant moi. La montée était un peu rude après et je l’ai redoublé, il était couché dans un pré et regardait la vue. Le soir, il était arrivé à l’étape et nous avons dîné ensemble. Markus ne retient pas son gîte à l’avance. Il arrive à un endroit, regarde, hume l’air ambiant et s’il y a de la place, se décide. Il n’a jamais couché dehors !

Je ne l’ai revu qu’une fois puis il lui a fallu rentrer chez lui. Alors, si je voyage dans son train un jour, peut-être le croiserai-je ? Markus est quelqu’un qu’on n’oublie pas, il est attachant.

02 08 009 Markus1

02 08 010 Mairie de St Pierre de Bessuéjouls1

Mairie de Saint Pierre de Bessuéjouls

02 08 011 Eglise de Dt Pierre de Bessuéjouls (1)1

Cette église de Saint Pierre est extraordinaire de par sa chapelle haute du XI ème siècle avec un superbe décor d’entrelacs. Pour monter, il m’a fallu emprunter un escalier tournant aux marches de pierre bien usées et inégales. Impossible de garder son sac, il m’a fallu le laisser sur un banc. Ici, pas de voleur !

02 08 011 Eglise de Dt Pierre de Bessuéjouls (4)1

De chaque côté, St Pierre et St Paul.

02 08 011 Eglise de Dt Pierre de Bessuéjouls (7)1

02 08 011 Eglise de Dt Pierre de Bessuéjouls (10)1

02 08 011 Eglise de Dt Pierre de Bessuéjouls (11)1

02 08 011 Eglise de Dt Pierre de Bessuéjouls (12)1

02 08 011 Eglise de Dt Pierre de Bessuéjouls (24)1

Je quitte St Pierre par un petit pont et jette un dernier coup d’œil derrière moi.

02 08 012 Pont à St Pierre de Bessuéjouls (2)1

02 08 013 Pèlerin art moderne à St Pierre1

02 08 014 Vache Aubrac bers Estaing (2)1

Une vache Aubrac. Ici, elles n’ont pas la même couleur qu’en haut sur la montagne. Est-ce dû à la qualité de l’herbe ?

02 08 16 Fleur vers Estaing (2)1

02 08 17 Hameau de Griffoul vers Estaing (Aveyron)1

Une ferme au hameau de Griffoul à côté d’Estaing.

02 08 018 Après Griffoul (1)1

Le temps menace de plus en plus, c’est un spectacle presque irréel mais je n’échapperai pas à l’orage et il me faudra endosser la pèlerine, horrible vêtement sous lequel on transpire abondamment et… Mes chaussures ne sont pas étanches !

02 08 019 Beauregard (Aveyron) (2)

Un abri à Beauregard

02 08 020 Estaing (Aveyron) (4)

Estaing, la magnifique.

02 08 020 Estaing (Aveyron) (6)1

02 08 020 Estaing (Aveyron) (21)1

Concert de cloches à Estaing (mettez en haute définition, vous n'en aurez que plus de plaisir!)

20 août 2014

2 août 2014: De St Côme d'Olt à Estaing #1

Ce n’est pas une très longue étape en kilomètres mais quelques bonnes côtes tout de même et une richesse extraordinaire. Il m’a été très difficile de faire un tri dans mes photos, j’aurais aimé tout vous montrer mais c’est impossible au risque de vous lasser. Peut-être vous inciter à visiter l’Aveyron ?

C’est donc à St Côme que je croise le Lot pour la première fois. Olt est l’ancienne appellation de « Lot ».

Au matin la brume s’accroche et un orage violent n’éclatera que le soir, quelques kilomètres avant mon arrivée à Estaing, m’obligeant à me mettre à l’abri sous le porche d’une église où je retrouverai quelques compagnons d’infortune

02 08 001 Lot 0 St Côme (1)1

02 08 002 Paysage vers St Côme1

02 08 003 Croix de St Hilarian (3)

Croix de St Hilarian : c’est le saint patron d’Espalion qui, selon la légende fut surpris à Perse (voir plus loin) par les sarrazins qui lui tranchèrent la tête. Après l’avoir ramassé par terre, il la lava et l’apporta à sa mère au village de Lévinhac.

02 08 004 Château de Calmont (2)1

Château de Calmont dont les premiers éléments datent du IX ème siècle.

02 08 005 Eglise de Perse Espalion (2)1

Eglise de Perse,bâtie vers 1060 sur le lieu du martyre de St Hilarian, au cœur du village d’Espalion. Elle fut rebâtie en grès rose par les moines de Conques et dédiée à Ste Foy

02 08 005 Eglise de Perse Espalion (4)1

02 08 005 Eglise de Perse Espalion (5)1

02 08 005 Eglise de Perse Espalion (10)1

02 08 005 Eglise de Perse Espalion (22)1

Non loin, c’est Espalion qu’on découvre de l’autre côté du Lot qu’on peut franchir sur le « Pont Vieux » datant du XIII ème siècle. Le GR, lui, ne fait pas passer sur ce pont.

02 08 006 Lot à Espalion (6)1

02 08 006 Lot à Espalion (8)1

02 08 006 Lot à Espalion (9)1

A Espalion, des hospitalières du couvent des ursulines prenaient soin des pèlerins qui passaient, suivant la vallée.

02 08 008 Eglise Espalion (1)1

02 08 008 Eglise Espalion (4)1

02 08 008 Eglise Espalion (6)1

(A suivre...)

Posté par martinev à 18:35 - - Commentaires [7]
Tags : , , ,
19 août 2014

1er août 2014. De Belvezet à St Côme d’Olt (17 Kms) #2

 

01 08 018 Forêt en Aveyron (2)-001

Hêtraie

01 08 021 Vieux pont vers St Côme d'Olt (2)-001

Là-haut, une petite silhouette me fait des signes, c’est ma compagne de quelques kilomètres. Ce pont est presque invisible quand on passe dessus.

Puis nous sommes arrivées à un hameau nommé La Rozière. Ici, on s’anime ? Tout d’abord, une petite fille d’environ 8 ans, Nawel, nous propose de lui acheter des bracelets d’élastiques à la mode actuellement. Il y en a à tous les prix. C’est une petite maligne qui a le sens des affaires. Ça me plaît et je lui en achète un.

Les grands-parents préparent une fête de famille et sont en train de confectionner un « gâteau à la broche » qu’ils mangeront le lendemain. Pour accrocher la pâte, la maîtresse de maison a confectionné un moule qu’on voit dans les mains du jeune garçon. Dommage, on arrive un peu trop tôt pour goûter mais j’en avais l’eau à la bouche car ça sentait bigrement bon ! (Dès que j'en aurai le temps, j'essaierai de vous donner la recette de ce gâteau).

01 08 022 La Rozière gâteau à la broche (3)-001

 

01 08 026 St Côme d'Olt (1)-001

Arrivée à St Côme et son célèbre clocher tors.

01 08 027 Eglise de la Bouysse St Côme d'Olt-001

Eglise de la Bouysse.

01 08 028 Mairie de St côme d'Olt (2)-001

Mairie de St Côme

01 08 030 Rues de St Côme d'Olt (1)-001

01 08 031 Eglise St Côme d'Olt (2)-001

01 08 032 Rue St Côme d'Olt-001

Vieille maison ornée de sculptures modernes.

 

Enfin, je suis arrivée au couvent de Malet où j’ai passé ma première nuit dans une petite chambre assez monacale mais confortable.

Je suis allée à l'église où il y avait la messe du pèlerin et là... Surprise! Au premier rang, j'ai retrouvé Markus qui m'a tout de suite reconnue. Je reparlerai de Markus car c'est un homme fantastique qui a droit à un petit chapitre à lui tout seul.

Depuis cette année, les gîtes prennent des précautions à cause de l’invasion l’an dernier de punaises de lit, horribles bestioles qui se cachent dans les lits, les plinthes et les recoins et qui sortent la nuit. Ils sucent le sang et laissent des boutons prurigineux. Il est extrêmement difficile de s'en débarrasser. Tout un protocole est donc mis en place. Certains gîtes interdisent les sacs dans les chambres, d’autres enferment les sacs dans des grandes poches en plastique enduites de pyrèthre, d’autres demandent simplement qu’on ne mette pas les sacs sur les lits. Pourquoi les sacs ? Car les punaises se logent au fond des sacs et sont transportées ainsi de gîte en gîte.

Personnellement je n’en ai pas vu la couleur, Dieu merci.

01 08 025 Couvent de Malet St Côme d'Olt-001

 

Recette du Gâteau à la broche

Ingrédients : 30 œufs - 1,250 Kg de beurre - 1,250 Kg de farine - 1,250 de sucre – vanille – rhum – un cône en bois de 45 cm (3 cm en bas, 15 cm à la base) – un tournebroche, ficelle

 

Habiller le cône de papier sulfurisé, maintenir ce dernier avec de la ficelle.

Mettre à chauffer devant la cheminée.

Faire fondre le beurre, laisser refroidir. Séparer les blancs des jaunes, monter les blancs en neige (ajouter une pincée de sel pour qu'ils soient bien fermes), mélanger les jaunes avec le sucre et les 2 paquets de sucre vanillé (le mélange doit être bien homogène). Ajouter la farine, les deux paquets de levure, et le beurre fondu. Incorporer les blancs en neige. Ajouter le rhum. Laisser reposer une heure. Beurrer le cône.

Avec une cuillère à soupe mettre la pâte sur le cône et attendre que cette couche cuise avant de passer à la suivante.

Et ainsi de suite.

Recommencer jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de pâte. Laisser refroidir une heure et démouler. Peut se consommer le lendemain et se conserver 3 à 4 semaines. au début les morceaux sont moelleux et deviennent plus croustillants avec les jours. La base de ce gâteau est la pâte d'un quatre quarts. Une fois terminé le gâteau pèse 3,5 kg. On peut le faire plus fin mais en respectant toujours la quotité des quarts.

18 août 2014

1er août 2014. De Belvezet à St Côme d’Olt (17 Kms) #1

Belvezet se situe 4 kilomètres en-dessous d’Aubrac. E m’y a conduit, raccourcissant un peu les kilomètres effectués. Pour un premier jour de marche il faut aller modérément, même si cette année, j’ai réussi à ce que mon sac ne pèse que 8 kilos, boisson comprise (11 l’an dernier et j’avais énormément souffert).

Tout commence par une fleur et c’est l’enthousiasme du départ avec aussi l’envie de tout photographier. Il faudra que je me calme sinon je finirai par ne plus avancer.

J’ai rencontré un pèlerin de bois, pas bien causant, celui-là. Est-ce que je lui ressemble ? Certes non. Admirez ses chaussures ! De nos jours les conditions de voyage sont terriblement plus faciles qu’antan et d’ailleurs il paraît que ces voyageurs laissaient derrière eux une odeur épouvantable…. Sans dire qu’on se parfume, au moins on se lave chaque jour !

Le chemin est agréable, ensoleillé et souvent ombragé, longeant des prairies, traversant des forêts et des petites villes fort sympathiques et toutes plus belles les unes que les autres.

01 08 002 Fleurs Belvezet (Aveyron) (3)-001   01 08 010 Pèlerin à St Chély d'Aubrac (2)-001

01 08 003 Neck à Belvezet (Aveyron)-001

Le neck de Belvezet. (Relief volcanique résiduel en forme de pointe)

01 08 007 vhemin vers Saint Chély d'Aubrac-001

01 08 009 Croix vers St Chély d'Aubrac-001

Une première croix et il y en aura tant d’autres !

01 08 011 Eglise de St Chély d'Aubrac-001

Le coq s’est perché sur le monument au mort et non sur le clocher de l’église. Curieux non ?

01 08 012 Ruelles à St Chély d'Aubrac (1)-001

Une rue de Saint Chély d’Aubrac

01 08 013 Fleurs à St Chély d'Aubrac (1)-001

 

01 08 014 Vieux pont sur la Boralde St Chély d'Aubrac-001

Le vieux pont de St Chély et sa croix classée au patrimoine mondial de l’humanité. Elle représente un pèlerin et son bourdon (bâton censé repousser les infidèles et les démons).

01 08 016 Vue sur St Chély d'Aubrac (3)-001

St Chély : le monde des vivants et des morts.

Et je quitte Saint Chély d’Aubrac par une bonne côte pour redescendre ensuite vers St Côme.

 

 

17 août 2014

Pèlerinage: pourquoi? Comment?

De nos jours, partir vers Compostelle est devenu banal ou presque. Nombreux sont ceux qui prennent le Chemin* et quand je dis Chemin, avec un grand C, cela ne désigne évidemment pas uniquement la voie qui part du Puy en Velay. Il s’agit d’un chemin spirituel, ce qui ne signifie pas non plus qu’on soit chrétien pratiquant ni chrétien tout court d’ailleurs. Un bon pourcentage a d’autres motifs que religieux pour l’entreprendre.

Au moment où j’endosse mon sac, que je prends mon bâton dans ma main, j’ai toujours les larmes aux yeux. Je sais pourquoi je suis partie l’an dernier et je sais pourquoi j’ai encore envie de continuer, malgré la douleur un peu partout, le poids du sac, le peu de confort parfois (malgré tout je déteste les dortoirs et je les évite autant que possible, ayant un sommeil difficile).

Et puis très vite l’émotion du départ s’envole et une euphorie la remplace, mêlée au désir d’avancer. Contrairement à ce qu’on pense, on ne rencontre que peu de monde : on avance tous dans le même sens (certains le font en sens inverse) et si on se fait doubler, on se salue, parfois on continue un bout de route ensemble, liés par le même but, la même idée, celle d’arriver à l’étape et pourquoi pas, un jour, à Santiago. C’est surtout dans les gîtes du soir qu’on fait réellement connaissance mais jamais on ne s’impose un voyage entier avec la même personne, à moins qu’il ne s’agisse d’une connaissance. Le hasard seul nous fait nous retrouver et c’est très bien comme ça. Il arrive même qu’on se fasse des confidences mais elles n’auront jamais de suite, j’ai toujours refusé qu’on me donne son adresse. Je ne désire pas poursuivre une intimité au-delà du parcours. Pour moi, ça fait partie du chemin : la solitude et le partage sans chercher autre chose que l’intimité du moment. Certains pèlerins se lient un peu plus que d’amitié et on les voit cheminer ensemble et ne plus se quitter.

Les kilomètres s’ajoutent aux kilomètres et en moyenne on en parcourt une vingtaine. Au bout de quelques jours, souvent passés les trois premiers, marcher devient un besoin, les endorphines font leur boulot. Mais quel que soit le nombre effectué, toujours les quatre derniers semblent ne jamais finir et c’est à ce moment qu’on ressent une vraie fatigue : les pieds font mal, parfois quelques ampoules dont il faut s’occuper de suite si on ne veut pas qu’elles deviennent une torture, les muscles sont lourds et tirent, la tendinite n’est pas loin… Enfin, souvent vers 15 ou 16 heures, on arrive au gîte, alors c’est la douche, le petit lavage du linge et le repos… Enfin, c’est ce qu’on dit car après une longue marche, j’ai du mal à me reposer, le sommeil me fuit, j’ai des impatiences la nuit, comme des courants électriques qui m’obligent à me lever, passer aux toilettes, boire un coup et me recoucher dans l’espoir qu’enfin le sommeil m’emportera. Les plus jeunes sont évidemment plus résistants, et encore !!!

 

Il y a un an je vous ai conduits du Puy en Velay jusqu’à Aubrac. Cette année, je vous convie à me suivre d’Aubrac à Cahors. Nous traverserons ensemble l’Aveyron et entrerons en Quercy. Mon but final sera le petit village où j’ai vécu de belles années que je ne peux pas oublier.

 

*En 2013, il a été comptabilisé 215 880 pèlerins arrivés à Santiago de Compostela. Certains ne partent que de Roncevaux. 50 718 personnes sont passées à St Jean-Pied-de-Port et il en part tout de même 3364 du Puy en Velay (et là, on ne compte que ceux arrivés à St Jacques) Si on compte tous ceux qui sont partis du Puy en Velay, au total les compteurs affichent 15 000.

Cette piste est la plus empruntée car c’est une des plus belles. Elle traverse des paysages variés et magnifiques qu’on ne peut qu’admirer.

DSC06067 1      DSC06069 1

Il est possible que je ne puisse pas publier tous les jours mais je ferai mon possible car mon emploi du temps est très chargé jusqu'au début du mois de septembre avec de nombreux déplacements et des visites.  Travailler sur les photos prend énormément de temps.

Posté par martinev à 18:29 - - Commentaires [7]
Tags :
16 août 2014

Paysages changeants

Et tous ces paysages que je côtoie tous les jours. Les couleurs changent ainsi que les cieux. Les foins ne sont pas encore finis, les pluies presque journalières interdisent de faner et cela met mon voisin paysan de mauvaise humeur.

Ce que je crains c’est qu’on ne paye le manque de soleil cet hiver, je crains la fatigue dû au déficit. Acheter des lampes UV pourquoi pas après tout ?

13 08 001 Animaux Ruffieu (13)1

13 08 001 Animaux Ruffieu (14)1

Posté par martinev à 18:25 - - Commentaires [4]
15 août 2014

Affection animale

Toujours dans la même veine, j’ai pu observer des délicates marques d’affction chez les bêtes. Ils ne sont pas loin les uns des autres et tout ce petit monde meugle, braie, hennit, jolie cacophonie, un vrai concert !

13 08 001 Animaux Ruffieu (9)1

13 08 001 Animaux Ruffieu (15)1

13 08 001 Animaux Ruffieu (12)1

Posté par martinev à 19:04 - - Commentaires [4]
14 août 2014

De retour

Il faut bien rentrer chez soi et reprendre contact avec la réalité. Pour moi, elle est simple : en attendant de reprendre le travail, c’est de me promener un peu, monter mes chevaux, traiter mes centaines de photos (!) et toutes occupations de la maison. Je n’ai rien fait de ce que je voulais faire et les jours prochains seront encore bien remplis de visites et déplacements divers, tant pis. En attendant, les animaux du coin m’ont fait fête (enfin presque !!!!!) et j’ai même pu caresser la tête du taureau du petit petit petit bout du doigt !

13 08 001 Animaux Ruffieu (1)1

13 08 001 Animaux Ruffieu (5)1

13 08 001 Animaux Ruffieu (6)1

13 08 001 Animaux Ruffieu (7)1

13 08 001 Animaux Ruffieu (11)1

A quoi pense-t-il ce taureau ? Difficile de décrypter la pensée d’une telle bête, il a un regard si expressif !

13 08 001 Animaux Ruffieu (17)1

13 08 001 Animaux Ruffieu (18)1

Posté par martinev à 18:47 - - Commentaires [8]


Fin »