Un certain chêne vert

15 avril 2014

Un cavalier et deux chevaux

Jeudi après-midi dernier, nous sommes partis à trois pour une balade d’une heure et demie. Montée sur Aramis, je tenais Mona en longe. L’inverse est encore impossible, Mona panique. Elle est très sage en longe, ne cherche pas à dépasser, ne stresse pas, bref, idéale. Sauf qu’on encombre parfois un peu la route, c’est tout, et encore, elle sait se mettre derrière, suivant pas à pas les traces de son pote.

Les pissenlits dominent les prés tachetés de jaune, puis ce furent le sous-bois avant d’arriver à l’étang des Alliettes. Il n’y avait aucun pêcheur, c’était désert et nous sommes restés au bord de l’eau où les grenouilles s’étaient cachées.

Les chevaux, tout d’abord un peu inquiets, en ont profité pour se faire un bisou puis se sont reposés, Mona s’est endormie.

10 04 Vers Songieu (1)1

10 04 Vers Songieu (2)1

10 04 Vers Songieu (3)1

10 04 Vers Songieu (4)1

10 04 Vers Songieu (7)1

10 04 Vers Songieu (5)1

Posté par martinev à 18:17 - - Commentaires [3]
Tags :

14 avril 2014

Un petit prunier

A l’automne dernier, un voisin nous a donné un petit prunier, rejeton d’un des siens. Nous l’avons replanté mais j’étais sceptique sur sa reprise. Eh bien, j’avais tort, il repart et, il y a quelques jours, les premières feuilles sortaient. Evidemment, il est vraiment en retard sur son voisin de même espèce mais tout espoir est permis. A quand les premiers fruits, ça c’est le mystère, il est encore un bébé !

07 04 001 Pruniers (1)1

07 04 001 Pruniers (2)1

Et chez le voisin...

07 04 001 Pruniers (4)1

07 04 002 Pruniers (5)1

07 04 002 Pruniers (11)1

 

Posté par martinev à 18:17 - - Commentaires [5]
Tags :
13 avril 2014

Travaux agricoles et bestiaux

On lâche les vaches, on passe le rouleau et puis… On pêche, du moins on tente de pêcher car il n’y a guère de poissons dans cet étang et tout doucement les pétales de ce bel arbre s’envolent, recouvrant la route d’une neige de printemps toute rose.

Le lâcher des vaches est toujours amusant à regarder : les mères sont énervées et les veaux ne savent plus qui est leur maman, ils sautent partout, se font jeter quand ils tentent de téter, se battent. Ils reniflent l’herbe qu’ils ne connaissent pas. Tout ça dans un concert de meuglement des commères de l’étable d’à côté qui appellent. On ne lâche pas tout le troupeau d’un coup.

Je repars et le long du chemin, des chevaux comtois m’accompagnent un petit bout, tout heureux de voir un de leurs congénères. Ils sont sociables ces chevaux.

06 04 001 Vers Hotonnes (1)

06 04 001 Vers Hotonnes (2)



Posté par martinev à 18:21 - - Commentaires [6]
12 avril 2014

Le lac des cygnes

En fait, ce n’était pas un lac. Je me suis arrêtée sur les bords du Rhône pour promener la chienne et où deux beaux cygnes évoluaient dans cette eau où se reflétaient les arbres, le ciel. Tantôt ils nageaient avec les oiseaux, tantôt ils perçaient les nuages mais leur reflet était leur double.

05 04 003 Au bord du Rhône (1)1

05 04 003 Au bord du Rhône (2)1

05 04 003 Au bord du Rhône (3)1

05 04 003 Au bord du Rhône (5)1

05 04 003 Au bord du Rhône (6)1

05 04 003 Au bord du Rhône (7)1

05 04 003 Au bord du Rhône (8)1

05 04 003 Au bord du Rhône (9)1

05 04 003 Au bord du Rhône (10)1

Posté par martinev à 18:24 - - Commentaires [8]
Tags :
11 avril 2014

Le château de Fleury

En revenant chez moi, je me suis arrêtée au passage au château de Fleury. C’est juste un détour de trois kilomètres. Il est encore fermé et ouvrira ses portes en mai. Il faudra donc que nous y retournions !

En attendant voilà l’extérieur.

05 04 002 Château de Fleury (Isère) (1)1

05 04 002 Château de Fleury (Isère) (2)1

05 04 002 Château de Fleury (Isère) (3)1

05 04 002 Château de Fleury (Isère) (4)1

05 04 002 Château de Fleury (Isère) (6)1

Posté par martinev à 19:01 - - Commentaires [5]
Tags : ,


10 avril 2014

Un petit cours d'équitation

05 04 001 Amaël à poney (4)

Aujourd’hui, je vous emmène avec les poneys pour un cours d’équitation, tout comme Amaël, Anaëlle, Maëlle, Emma et Anna. Comment voulez-vous vous y retrouver avec des prénoms aussi voisins ! Quand la monitrice parle à l’un, ils tournent tous la tête !

Il n’y aura que des films et je ne peux que vous conseiller de les mettre en grand format et en haute définition. Vous pourrez voir ainsi que tous ces petits enfants de 4/5 ans sont très sérieux et très concentrés. Et Napoléon est vraiment très gentil et trop chou physiquement mais il veut toujours se mettre devant!


 




Il est évident que j'enlèverai ces vidéos si un des parents de ces enfants me le demande

Posté par martinev à 18:36 - - Commentaires [6]
Tags :
09 avril 2014

Et finalement... #3

Et voilà ce que j’étais venue photographier.

04 04 001 Etang de Ruffieu (25)1

04 04 001 Etang de Ruffieu (41)1

04 04 001 Etang de Ruffieu (33)1

04 04 001 Etang de Ruffieu (40)1

Posté par martinev à 20:49 - - Commentaires [6]
08 avril 2014

C'est le tour des fleurs jaunes #2

Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Je marche doucement en regardant par terre et voilà, de nouveau par terre avec les coucous et d’autres fleurs inconnues…

04 04 001 Etang de Ruffieu (12)1

04 04 001 Etang de Ruffieu (14)1

04 04 001 Etang de Ruffieu (16)1

04 04 001 Etang de Ruffieu (17)1

Posté par martinev à 18:27 - - Commentaires [3]
07 avril 2014

Déclinaisons ou conjugaisons de fleurs comme on veut #1

J’étais venue pour photographier l’étang qui m’avait fait un clin d’œil pendant ma balade avec Mona et je me suis retrouvée allongée par terre dans l’herbe.

Du plus loin au plus près, de face ou de profil, elles sont charmantes ces petites pâquerettes.

04 04 001 Etang de Ruffieu (1)1

04 04 001 Etang de Ruffieu (2)1

04 04 001 Etang de Ruffieu (6)1

04 04 001 Etang de Ruffieu (10)1

Posté par martinev à 18:52 - - Commentaires [5]
Tags :
06 avril 2014

Tôt le matin.

Petite dormeuse, je ne déteste pas de temps en temps me lever aux aurores pour partir en balade à pieds. C’est juste le moment où les oiseaux chantent le mieux. La fraîcheur attise leurs mélodies.

Ce qui est sûr, c’est qu’on ne rencontre personne.

Ce matin-là, l’ambiance était plutôt nuageuse et une faible luminosité régnait sur le paysage, ce qui explique le bruit des photos.

De retour au village, vers 8H, hormis un petit lapin qui broutait dans un jardin, j’ai juste croisé l’employée de la poste et son célèbre vélo qui ne monte plus les côtes, faute d’entretien du dérailleur !

03 04 001 Balade Ruffieu matin (1)

Le Grand Colombier dénudé, la neige s’en est presque allée.

03 04 001 Balade Ruffieu matin (2)

03 04 001 Balade Ruffieu matin (3)

Rubia se confond avec le paillasson issu de quelques mois de neige.

03 04 001 Balade Ruffieu matin (4)

Posté par martinev à 18:33 - - Commentaires [4]
05 avril 2014

Bonjour les "tites" fleurs

Vous en avez marre de la neige, moi aussi maintenant, il y a un temps pour tout et l’heure d’été signe pour moi la fin décisive de l’hiver, bien qu’on ne soit pas encore à l’abri de récidives neigeuses mais de courtes durées.

Alors je les ai cherchées ces « tites » fleurs, je me suis mise à quatre pattes sur le chemin habituel, celui qui dure 1 heure mais plutôt 1 heure ½ avec moi. La chienne en profite pour m’attendre car d’habitude, c’est plutôt moi qui l’attends.

30 03 002 Balade Ruffieu-Séran (3)1

Le chemin vient d’être refait, du moins sur un petit tronçon !!!

30 03 002 Balade Ruffieu-Séran (6)1

La neige fond, ça alimente le ruisseau qui sera bientôt à sec. Il se perd en souterrain pour reparaître en cascade plus bas.

30 03 002 Balade Ruffieu-Séran (13)1

Qui pourrait me dire ce que c’est ? Dans la réalité elle est microscopique.

30 03 002 Balade Ruffieu-Séran (19)1

Les fourmis ont envahi les lamiers. sans doute émettent-elles un miellat sucré?

30 03 003 Ficaire Ruffieu

Renoncule ficaire

30 03 004 violettes Ruffieu (1)

30 03 004 violettes Ruffieu (3)

Des violettes de toutes les couleurs, celle-ci est blanche.

30 03 005 Lierre terrestre

Lierre terrestre

Et au retour, un petit regard sur mes chevaux au loin qui m'ont bien reconnue.

30 03 002 Balade Ruffieu-Séran (20)1

30 03 002 Balade Ruffieu-Séran (23)1

Posté par martinev à 18:19 - - Commentaires [6]
04 avril 2014

Ma pomme en voyage

Ma pomme est partie à Paris samedi, juste pour la journée : lever de bien bonheur et retour un peu tard. Le TGV devient alors mon terrain de chasse.

29 03 Voyage Nurieux Paris (13)1

J’aime ces photos pleines de surprises, on ne s’attend vraiment pas au résultat qu’on peut y faire, surtout au lever ou au coucher du soleil. Vitres toujours sales et petit APN mais tant pis, ce sont juste des photos d’ambiance.

29 03 Voyage Nurieux Paris (9)1

29 03 Voyage Nurieux Paris (1)1

Vallée de l’Ain le matin.

Et puis, le coucher du soleil au retour sur les grandes terres céréalières

29 03 Voyage Nurieux Paris (3)1

29 03 Voyage Nurieux Paris (15)1

29 03 Voyage Nurieux Paris (23)1

29 03 Voyage Nurieux Paris (25)1

Le soleil est couché, il ne reste plus que les traînées d’avion.

Et puis, ce petit chien qui me fait de l’œil.

29 03 Voyage Nurieux Paris (29)1

29 03 Voyage Nurieux Paris (30)1

Posté par martinev à 18:30 - - Commentaires [8]
Tags :
03 avril 2014

Le chemin des écoliers # 2

… Un banc en bois, à moins que ce ne soit une table, ou du moins ce qu’il en reste et puis des peintures presque rupestres, des peintures d’enfants un peu effacées par le temps et les intempéries hivernales mais on y devine des arbres, des soleils et de l’imagination.

Je poursuis ma route et arrive dans le village qui sera ma limite de cette matinée. L’heure tourne et mon estomac me dit que l’heure du repas n’est plus loin. Le retour se fera par la route la plus droite possible : la voie romaine dont certains tronçons ne sont pas goudronnés.

28 03 001 Chemin Ruffieu-Sutrieu (17)1

28 03 001 Chemin Ruffieu-Sutrieu (18)1

28 03 001 Chemin Ruffieu-Sutrieu (20)1

28 03 001 Chemin Ruffieu-Sutrieu (21)1

28 03 001 Chemin Ruffieu-Sutrieu (22)1

28 03 001 Chemin Ruffieu-Sutrieu (24)1

28 03 001 Chemin Ruffieu-Sutrieu (26)1

28 03 001 Chemin Ruffieu-Sutrieu (27)1

28 03 001 Chemin Ruffieu-Sutrieu (28)1

28 03 001 Chemin Ruffieu-Sutrieu (29)1

Posté par martinev à 18:49 - - Commentaires [4]
02 avril 2014

Le chemin des écoliers # 1

Le beau temps est revenu au jour où j’écris ces lignes et Aramis fait partie de ma balade sur le chemin des écoliers. Nous commençons d’abord par la forêt où les forestiers ont un peu oublié de nettoyer le chemin à la fin des travaux. Il est tout défoncé. Quelques arbres coupent la route et c’est tout un travail pour les contourner. Heureusement j’ai un cheval qui passe partout et enjamber des branches ne lui fait pas peur. Puis nous rejoignons une toute petite route où je n’ai jamais vu une seule voiture. Là, sur le bas-côté, je suis attirée par quelques fleurs printanières qui me font descendre de cheval. Je vais même consulter le cœur d’une petite pervenche. De nouveau un chemin qui domine un village dessous et le bruit des oiseaux  qui pépient à tout va. Dans ce chemin, un chevreuil traverse soudain sans crier gare, d’un seul bond gracieux. Quelques panneaux éducatifs nous disent le nom des arbres qui n’ont pas encore leurs feuilles

Encore un bout de forêt et puis nous y voilà dans ce lieu que vous découvrirez demain …

28 03 001 Chemin Ruffieu-Sutrieu (1)1

28 03 001 Chemin Ruffieu-Sutrieu (2)1

28 03 001 Chemin Ruffieu-Sutrieu (3)1

28 03 001 Chemin Ruffieu-Sutrieu (6)1

28 03 001 Chemin Ruffieu-Sutrieu (8)1

28 03 001 Chemin Ruffieu-Sutrieu (9)1

28 03 001 Chemin Ruffieu-Sutrieu (12)1

28 03 001 Chemin Ruffieu-Sutrieu (14)1

28 03 001 Chemin Ruffieu-Sutrieu (15)1

28 03 001 Chemin Ruffieu-Sutrieu (16)1

Posté par martinev à 18:29 - - Commentaires [10]
01 avril 2014

La fontaine aux animaux

A Hyères, place Théodore Lefèbvre (ancien résistant décapité en 1943), il est une fontaine : la fontaine aux animaux. Cette fontaine fut construite en 1900. C’est une fontaine en pierre de taille à trois étages qui permettaient de faire boire les chevaux, les humains et les chiens.

Cette fontaine se trouvait à l’origine Boulevard Gambetta. Elle est la réalisation d’un vœu de Marianne Stewart, une anglaise amoureuse des animaux.

A ce jour, seul l’étage des humains fonctionne, mais quand nous y sommes passés, quelques oiseaux buvaient à l’étage inférieur où stagnait de l’eau de pluie.

Je ne sais pas de quand datent les deux platanes qui encadrent la fontaine. Au fond, la médiathèque.

21 03 003 Hyères (3)1

Posté par martinev à 19:00 - - Commentaires [2]
Tags : ,
31 mars 2014

La joie des caresses

J’arrive dans le pré, toujours des carottes à la main. Mon gros cheval arrive, lui aussi, de son pas lent avec un bref hennissement sourd. Il est content, les carottes c’est bon. Il s’arrête à quelques mètres de moi, estimant sans aucun doute qu’il en a assez fait et que c’est à moi de finir les pas. Je pourrais, bien sûr, me tourner et repartir sans rien donner, un peu fâchée qu’il ne soit pas plus empressé. Mais ils ont de l’herbe sous le nez et nullement faim.

On se parle et c’est lui qui mange le premier petit bout de carotte que j’ai cassé avec mes dents, ayant de ce fait, moi aussi, le goût un peu sucré dans la bouche. Rien que le bruit du petit légume qui se brise leur fait dresser les oreilles

ELLE est derrière, légèrement tournée, elle a bien vu et bien entendu qu’il y avait quelque chose d’agréable dans ma main mais elle se méfie. Elle a vu aussi le licol pendu à mon épaule et la longe autour de mon cou, comme un serpent bien sage mais qui pourrait encercler le sien si elle n’y prend pas garde. Elle n’aime pas se séparer de son pote, elle n’aime pas venir en balade, bien que parfois elle semble goûter à l’odeur du large avec moi sur son dos. D’habitude, elle s’écarte quand elle sent que je m’intéresse à elle.

Aujourd’hui, je l’appelle doucement et elle me regarde, quêtant à distance, elle aussi, la douceur du légume orangé entre mes doigts.

Cette fois, elle ne s’échappe pas, contrairement à son habitude et je peux attacher la longe à son licol, elle se laisse faire et enfin, je peux la régaler. Elle sait très bien qu’elle n’aura rien tant que je ne l’aurai pas emprisonnée.

Les deux carottes mangées, je la détache. Non, cette fois, Mona, je ne t’emmènerai pas, tu peux retourner à ton broutage. Mais ce n’est pas ça qu’elle veut, elle fait quelques pas vers moi, me tend le museau et attend mes caresses. Je n’en reviens pas, une fois n’est pas coutume. Un bisou sur le museau, une caresse douce sur les yeux, ils adorent vers les yeux, une petite tape sur le cou, un grattage sur le haut du dos, là où les chevaux ont coutume de se mordiller, une gratouille à la naissance de la queue.

Aramis, à côté est jaloux, il couche les oreilles et me tend sa tête, il aura droit lui aussi à quelques tapotages et même quelques morsures agréables de la jument sous sa crinière… Mais aujourd’hui, c’est elle qui aura mes faveurs, c’est si rare ces preuves d’amitié à mon égard. J’ai vraiment envie de lui montrer mon affection.

Tout a une fin : je m’éloigne d’eux, ils s’en vont d’un pas lent vers leur occupation favorite. Le nez par terre, ils dégustent les touffes d’herbes arrachées à pleine dent… Ce n’est pas encore demain qu’ils maigriront !

Posté par martinev à 18:55 - - Commentaires [9]
30 mars 2014

L'immaculée du dimanche # 2

Sans paroles... Juste les images.

Je rappelle simplement que ces photos sont prises sur le plateau de Retord le 23 mars dernier.

23 03 Plateau de Retord (14)1

23 03 Plateau de Retord (16)1

23 03 Plateau de Retord (17)1

23 03 Plateau de Retord (20)1

23 03 Plateau de Retord (21)1

23 03 Plateau de Retord (22)1

Posté par martinev à 18:31 - - Commentaires [4]
Tags :
29 mars 2014

L'immaculée du dimanche # 1

Une neige immaculée, des pistes de ski laissées à l’abandon et c’est en raquette que nous sommes partis à l’aventure sur le plateau. J’aime ces sorties de fin de saison, j’ai aimé ces bourrasques de neige, ces giboulées qui alternent avec un soleil timide, ces brouillards soudains, un paysage en perpétuel mouvement, des côtes et des descentes pour passer là où personne ne passe, ces peurs de tomber et de ne pouvoir se relever dans cette neige profonde déjà bien entamée par les raquettes, ces ruisseaux qui coulent entre des murs de neige avec un agréable clapotis et au fond le murmure des oiseaux qui veulent encore croire au printemps, ces arbres de nouveau blanchis et je pourrais continuer cette litanie mais je laisserai plutôt parler les photos en deux épisodes…

23 03 Plateau de Retord (2)1

23 03 Plateau de Retord (4)1

23 03 Plateau de Retord (6)1

23 03 Plateau de Retord (7)1

23 03 Plateau de Retord (8)1

23 03 Plateau de Retord (9)1

Ici, tous les ans, un petit lac se forme, issu du ruisseau qui finira par se perdre après la fonte des neiges.

Posté par martinev à 18:25 - - Commentaires [6]
Tags :
28 mars 2014

Du printemps à l'hiver

Le 21 mars, c'était le printemps avec soleil et petites fleurs dans les collines du Midi.

Le 22, des pluies diluviennes accompagnaient notre retour.

Le 23, c'était l'hiver avec une bonne dizaine de centimètres de neige, voire plus tombée sur le plateau.

23 03 Plateau de Retord (1)1

Posté par martinev à 19:04 - - Commentaires [4]
Tags :
27 mars 2014

Le Bau Rouge

Nous sommes redescendus par des chemins pierreux à souhait, qui ne déméritent pas des grandes Alpes, l’altitude en moins.

Arrivés en bas, nous pensions accéder à la mer facilement, que nenni ! il nous a fallu emprunter une tonne d’escaliers plus ou moins faciles, plutôt moins que plus, entre des propriétés toutes plus belles les unes que les autres, pour enfin accéder aux rochers. Je n’ai pas regretté. J’ai trempé ma main dans l’eau et porté à ma bouche l’eau salée, une petite envie de communion sans doute ou un manque d’iode peut-être, une sorte d’instinctothérapie !

Comme d’habitude, je dis : « Il faudra que j’y revienne au coucher du soleil », aurai-je assez d’une vie pour tous mes désirs ?

21 03 002 Massif de la Colle Noire (27)1

21 03 002 Massif de la Colle Noire (26)1

21 03 002 Massif de la Colle Noire (25)1

21 03 002 Massif de la Colle Noire (19)1

21 03 002 Massif de la Colle Noire (21)1

21 03 002 Massif de la Colle Noire (22)1

21 03 002 Massif de la Colle Noire (24)1

Au retour que nous avons fait par la route, ce furent de nouveau des fleurs, fleurs de rochers, fleurs cultivées comme ce champ de renoncules (je rappelle que cette région a une tradition de fleurs) et aussi cette belle propriété en bord de mer que j’ai offerte à ma fille virtuellement, bien sûr.

21 03 002 Massif de la Colle Noire (29)1

21 03 002 Massif de la Colle Noire (30)1

21 03 002 Renoncules Carqueiranne (39)1

Posté par martinev à 18:26 - - Commentaires [7]
Tags : , ,


Fin »