Un certain chêne vert

22 juillet 2014

14 juillet familial

Une petite surprise : l’arrivée de nos petits-enfants et de leurs parents. Heureusement le beau temps est aussi arrivé l’après-midi pour une belle promenade équestre en forêt, chevaux tirés par Maman et Grand-Maman… A pieds !

L’herbe est si verte qu’elle invite les enfants à poser pour moi, ce qui n’est pas si facile car, quand l’un accepte, l’autre refuse et vice-versa… Enfin, on y est arrivé ! Heureusement, la Poupette ne sait pas encore dire NON et sourit presque sur commande.

14 07 001 Chevaux (1)1

14 07 002 Enfants Gallin (3)1

14 07 002 Enfants Gallin (7)1

14 07 002 Enfants Gallin (12)1

Posté par martinev à 18:33 - - Commentaires [1]

21 juillet 2014

Quelques fleurs rencontrées

J’ai une horrible flemme de chercher leur nom, je suis sûre que vous allez m’aider !!!

                                              13 07 001 Fleur Col de la Rochette (1)

13 07 001 Fleur Col de la Rochette (2)

Cette fleur pousse dans les lieux un peu humides, au bord des routes ou des marais.

13 07 002 Béon Romagneux (24)1 Zygène

13 07 002 Béon Romagneux (25)1 Zygène

Une zygène sur quelle fleur?

13 07 002 Béon Romagneux (5)1

13 07 002 Béon Romagneux (30)1

Campanules ranunculoïde

13 07 002 Béon Romagneux (49)1

Sureau

Posté par martinev à 18:50 - - Commentaires [7]
20 juillet 2014

De Béon au belvédère de Romagneux #2

Puis, du point 6, nous sommes arrivés au point 7, lieu du belvédère. Là non plus, ce n’est pas signalé : un petit promontoire donnant sur le vide à pic et sans aucune barrière de protection. Encore cette fois, avec un chien, ça ne serait pas prudent. Mais quel beau spectacle ! De là-haut, j’ai pensé à une amie de blog qui habite dans le coin!

13 07 002 Béon Romagneux (37)1

Un bout de la gare de Culoz, très fréquentée.

13 07 002 Béon Romagneux (43)1

Lac du Bourget et Rhône

13 07 002 Béon Romagneux (44)1

Un détail

13 07 002 Béon Romagneux (39)1

13 07 002 Béon Romagneux (40)1

La dent du Chat au fond et les marais de Lavours.

13 07 002 Béon Romagneux (42)1

Voilà où nous devrons redescendre, ça nous semble bien bas… Bonjour les genoux !

13 07 002 Béon Romagneux (47)1

Pointe de Faufriolet

13 07 002 Béon Romagneux (50)1

13 07 002 Béon Romagneux (51)1

Retour à Béon et du lavoir d’où nous sommes partis. 

Posté par martinev à 18:09 - - Commentaires [6]
Tags : , , ,
19 juillet 2014

De Béon au belvédère de Romagneux #1

Du 13 juillet 2014

Il faut que je m’entraîne à marcher, le voyage vers St Jacques avance à grands pas, lui ! Et nous, c’est à petits pas que nous avons emprunté le chemin qui monte très dur au début, à partir de Béon, petit village proche de Culoz, réputé comme étant la Côte d’Azur du Bugey.

En effet, autant il bruinait quand nous sommes partis de la maison, autant le soleil brillait à Culoz, certes cerné par de gros cumulo-nimbus ou autres de cet ordre.

Le guide annonçait « moyen avec 4H de marche ». Les panneaux disaient 3H30. Nous en avions déduit que cette rando ne serait pas trop dur avec un dénivelé de 521 mètres. Mais les guides ne disent pas tout car sous la pluie récente, les pierres étaient super glissantes et le petit escarpement signalé était devenu cours d’eau avec une échelle et des chaînes pour le franchir. Bref une via ferrata miniature mais qui interdit le passage aux chiens (non signalé dans le guide). Heureusement, Rubia était restée à la maison et dormait sur le tapis du salon, bien loin de nos soucis du moment. (malheureusement, j’ai oublié de photographier ce lieu mémorable qui nous a fait hésiter à continuer)

Là, encore, nous étions complètement seuls. Les gens ne sont pas fous, ils ne se promènent pas quand il vient de pleuvoir ou qu’il risque de pleuvoir !

Jusqu’au point 5 du guide, la montée fut très dure et dans la pierraille, souvent encaissée dans une forêt féérique et moussue. Parfois un point de vue sur la vallée nous permettait d’imaginer le spectacle que nous verrions d’en haut.

J’essaierai au cours des photos de vous dire ce qu’on observe.

13 07 002 Béon Romagneux (1)1

Béon et ses vignes

13 07 002 Béon Romagneux (7)1

Juste au-dessus du village

13 07 002 Béon Romagneux (8)1

13 07 002 Béon Romagneux (19)1

La forêt Walt-Disney.

13 07 002 Béon Romagneux (13)1

La roche percée

13 07 002 Béon Romagneux (23)1

13 07 002 Béon Romagneux (28)1

Petit aperçu du lac du Bourget et du Rhône

13 07 002 Béon Romagneux (33)1

Arbres décapités formant une curiosité. Quand on est passé dessous j'ai pensé qu’ils allaient m’écraser et j’ai eu une vraie appréhension !

13 07 002 Béon Romagneux (36)1

Enfin les prés, nous ne sommes plus très loin du belvédère qui lui sera ensoleillé… Mais ce sera pour demain !

Posté par martinev à 18:55 - - Commentaires [4]
18 juillet 2014

Elle veille sur nous

Elle veille sur nous, elle veille sur le village, son enfançon dans les bras, recroquevillé, confiant contre le sein de sa mère. Il porte déjà sa croix, le pauvre! Je n'avais pas fait attention à ça dé-visu!

Aramis s’en fout, il n’a d’yeux que pour ces deux chevaux en bas !

12 07 001 Ruffieu (1)

12 07 001 Ruffieu (2)

Posté par martinev à 17:53 - - Commentaires [5]


17 juillet 2014

L'heure de la traite

Au retour de la balade, nous nous retrouvons au « cul » des vaches : c’est l’heure de la traite et nous pourrons observer le travail du petit border-collie, chien de berger par excellence et qui connaît très bien son boulot : pas un coup de dents au jarret des vaches ! Il est bien dressé !

Et un passage par le lac, bien gris par ce jour sans soleil !

11 07 003 Sortie des vaches (2)1

11 07 003 Sortie des vaches (3)1

11 07 004 Lac Songieu (4)1

Posté par martinev à 18:51 - - Commentaires [5]
Tags :
16 juillet 2014

Tout coule

Un cours de philo en faculté m’a appris que « Tout coule ». C’est Héraclite qui l’aurait affirmé.

Ce jour-là, le 11 juillet, il avait parfaitement raison. La pluie avait grossi les cours d’eau et, même si elle avait cessé, ils grondaient et se jetaient furieux, qui dans la cascade de Cerveyrieu, qui sur ce pain de sucre, forgé au cours des millénaires et qui sert de tremplin à cet autre cours d’eau.

11 07 001 Cascade de Cerveyrieu (1)

11 07 001 Cascade de Cerveyrieu (2)1

11 07 001 Cascade de Cerveyrieu (4)1

11 07 001 Cascade de Cerveyrieu (6)1

11 07 001 Cascade de Cerveyrieu (7)1

11 07 002 Pain de sucre vers Hotonnes (1)1

11 07 002 Pain de sucre vers Hotonnes (2)1

Et pour ceux qui veulent quelques sensations supplémentaires, et n'oubliez pas de cliquer sur "qualité" et de mettre 1080 (n’oubliez pas aussi de mettre le son)…


 

Posté par martinev à 18:29 - - Commentaires [6]
Tags : ,
15 juillet 2014

Rester de marbre

Son souffle rythmait son effort, une deux, une deux, tandis que ses petites pattes nageaient sous l’eau. Seuls son dos et sa truffe humide dépassaient de l’onde verdâtre de l’étang. Il se dirigeait vers le large, revenait vers le bord, sans trop s’approcher cependant, repartait puis tournait en rond. Les ondes produites par ses efforts se propageaient, s’agrandissant en cercles concentriques successifs jusqu'à moi. L’entraînement semblait dur et la petite bête fatiguait. Son regard en disait long sur l’incompréhension de la situation. Pourquoi les bords étaient-ils si hauts ? Que faire pour s’en sortir ?… Juste nager, il n’y avait pas le choix, nager jusqu’à épuisement, jusqu’à ce que les membres ne veuillent plus obéir, jusqu’à ce que la tête disparaissent un court instant pour reparaître dans un ultime effort pour sauver sa peau…

Mais pourquoi ce bateau échoué au bord n’a-t-il plus de rames ? Pourquoi la branche que j’ai ramassée et qui semblait assez longue se casse-t-elle ? Pourquoi repart-il ce crétin vers le large dès qu’il voit que j’essaye de l’attirer à moi avec une nouvelle branche, trop courte cette fois ? Pourquoi est-il tombé ? N’a-t-il pas repéré le danger ? Pourquoi la statue un peu plus loin nous regarde-t-elle bêtement avec ses yeux de marbre ?

Il n’y a plus d’espoir, je cours à l’accueil pour demander de l’aide. J’ai l’air cruche ! Sauver cette petite bête est-ce si important ? La dame téléphone quand même à l’homme d’entretien mais, un dimanche, va-t-il se bouger ? J’en doute. Ils n’ont même pas une longue épuisette !

Je suis retournée vers le bord. Tout était calme, l’eau était d’huile mais au fond sûrement, un petit corps gisait, les piquants aplatis sur son dos : c’était un hérisson !

06 07 001 Les Réaux (11)1

06 07 001 Les Réaux (13)1

Posté par martinev à 19:02 - - Commentaires [5]
14 juillet 2014

Sous les noyers

Visites de nouveau aux vieilles dames.

Celle de 103 ans habite dans une résidence « ex » à services, sise dans une très belle propriété malheureusement de plus en plus laissée à l’abandon (j’ai déjà mis de multiples photos sur ce blog). Mais cet abandon a quelque chose de charmant et la balade de Rubia est plaisante, appareil-photo en bandoulière.

Ici aussi, on a fait les foins, manière originale de tondre, ça coûte moins cher qu’un jardinier qui lui, n’entretient plus que les abords.

06 07 001 Les Réaux (1)1

06 07 001 Les Réaux (2)1

06 07 001 Les Réaux (5)1

06 07 001 Les Réaux (6)1

06 07 001 Les Réaux (8)1

Posté par martinev à 18:50 - - Commentaires [2]
13 juillet 2014

Des bêtes tout autour

Il y a le chat, Anis, qui espère que je vais lui ouvrir la fenêtre et qui me regarde plein d’espoir derrière les vitres sales ! (il a une chatière!!! Mais le chat est opportuniste par nature))

01 07 001 Anis (1)1

01 07 001 Anis (2)1

Il y a les deux vaches qu’on a mis à engraisser derrière chez moi et que je peux parfois voir depuis la fenêtre de mon bureau.

01 07 002 Vaches (3)1

01 07 002 Vaches (4)1

Il y a ce lézard vert, femelle sans queue, dont je vous ai parlé il y a quelques jours.

01 07 004 Lézarde (1)1

Et puis, un peu plus loin, des chevaux comtois qui sont un peu inquiets de l’intrusion de mon vieux cheval. Les juments protègent leurs petits en les empêchant d’approcher. De l’autre côté de la route, l’étalon, hennit ! Pourvu qu'il ne saute pas le fil, c'est toujours ma hantise, surtout quand je me promène avec la jument!

01 07 003 Chevaux comtois (1)1

01 07 003 Chevaux comtois (2)1

01 07 003 Chevaux comtois (3)1

01 07 003 Chevaux comtois (4)1

Posté par martinev à 18:19 - - Commentaires [3]
12 juillet 2014

Désert humain #3

Quelques fleurs rencontrées sur le chemin

29 06 Rando Premillieu (1)1

Liseron

29 06 Rando Premillieu (3)1

Lys Martagon

29 06 Rando Premillieu (23)1

Mélampyre des bois

Posté par martinev à 18:49 - - Commentaires [3]
11 juillet 2014

Désert humain #2

Une descente vers un hameau avec en vue la Grande Chartreuse et la dent du Chat. Puis remontée dans les bois tandis qu’au loin on entend l’orage qui gronde. Le ciel est si sombre qu’on ne peut finalement éviter les trombes d’eau qui nous font nous jeter sous un hangar. Trois heures ¼ de balade, et une arrivée à la voiture un peu mouillés !

29 06 Rando Premillieu (12)1

29 06 Rando Premillieu (15)1

29 06 Rando Premillieu (16)1

29 06 Rando Premillieu (19)1

29 06 Rando Premillieu (20)1

29 06 Rando Premillieu (21)1

29 06 Rando Premillieu (24)1

29 06 Rando Premillieu (26)1

29 06 Rando Premillieu (27)1

29 06 Rando Premillieu (29)1

Posté par martinev à 18:43 - - Commentaires [6]
10 juillet 2014

Désert humain #1

haletant

Une balade en cette fin juin ou on ne rencontre quasi personne : deux voitures sur une petite route, c’est tout. Alors, on s’imagine marcher parmi les tribus indiennes, on se prépare à l’attaque, bref on redevient des gamins. On s’est juste un peu perdu, le guide était trop peu explicite. Quand il dit : « le chemin se partage en deux, continuez tout droit, il faut comprendre : « un tout petit sentier s’enfonce dans la forêt, prenez-le ! »

Et voilà comment on a failli renoncer.

Le village de départ était Prémillieu, joli petit village où vraiment on ne rencontre pas la foule. Puis il nous a fallu traverser un pré fermé (et oui, on ne se gêne plus, on ferme les chemins maintenant) dans lequel il y avait un troupeau de bisons et un taureau. On se cache alors dans le bois et on avance comme des sioux. C’est sans compter sur la peur des bêtes qui telles un troupeau furieux  partent au galop, parcourant le pré de part en part dans un tempo terrible, martelant le sol, suivies nonchalamment par le mâle qui lui, ne panique pas. Bon, c'est vrai qu'on n'est pas vraiment chez les indiens et que nos "bisons" sont de vulgaires vaches!

29 06 Rando Premillieu (2)1

29 06 Rando Premillieu (5)1

29 06 Rando Premillieu (6)1

29 06 Rando Premillieu (7)1

29 06 Rando Premillieu (8)1

29 06 Rando Premillieu (10)1

29 06 Rando Premillieu (11)1

Posté par martinev à 18:38 - - Commentaires [4]
Tags :
09 juillet 2014

Transhumance avec Gélinotte

Il fallait remonter des chevaux jusque dans la montagne, environ une trentaine de bornes. Je m’étais proposée pour le faire, mon amie ayant subi une intervention médicale ne pouvait l’assumer.

D’habitude je n’aime pas monter d’autres chevaux que les miens et surtout des grands chevaux comme Gélinotte. A part une petite trouille où la jument qui ne voulait pas descendre dans une ornière y est tombée quand même mais en arrière en reculant bêtement et où il s'en fut de peu que je ne tombasse (?), tout ne fut que bonheur dans des beaux paysages et sous un agréable soleil de fin juin, sans avoir trop chaud.

27 06 Transhmance chevaux Ferrari (1)

27 06 Transhmance chevaux Ferrari (2)

27 06 Transhmance chevaux Ferrari (3)

27 06 Transhmance chevaux Ferrari (4)

A l’arrivée, boire, se rouler et se jeter sur la bonne herbe. Je pense que le lendemain, les deux juments auront été très raides.

27 06 Transhmance chevaux Ferrari (5)

27 06 Transhmance chevaux Ferrari (6)

Posté par martinev à 21:58 - - Commentaires [4]
08 juillet 2014

Petite balade aux alentours

C’est celle de la chienne, balade d’une heure qu’elle peut encore faire, sachant que son univers ne pourra maintenant que se réduire. Les poses photos sont les bienvenues, elles ralentissent le rythme que je lui impose parfois.

Quelques veaux sortis de l’enclos. Ce petit mâle est courageux et même me regarde effrontément, quelques muscaris et ces feuilles violettes, curieuse plante dont je ne connais pas le nom et qui mélange ces deux coloris.

25 06 001 Balade Ruffieu (1)1

25 06 001 Balade Ruffieu (2)1

25 06 001 Balade Ruffieu (3)1

25 06 001 Balade Ruffieu (4)1

25 06 001 Balade Ruffieu (7)1

25 06 001 Balade Ruffieu (16)1

25 06 001 Balade Ruffieu (19)1

Et la plus belle de toutes…

25 06 001 Balade Ruffieu (9)1

25 06 001 Balade Ruffieu (11)1

Posté par martinev à 18:13 - - Commentaires [6]
07 juillet 2014

Bleu et or

Il a plu partout, des orages, sauf sur mon village et encore juste une petite partie de mon village. Pourtant ça m’aurait bien arrangé que les fleurs se soient arrosées toutes seules, par l’opération de Saint Météo !

24 06 002 Coucher de soleil (1)1

24 06 002 Coucher de soleil (2)1

Posté par martinev à 18:41 - - Commentaires [5]
06 juillet 2014

Gentiane

L’apéritif à la gentiane, c’est bon ! Peut-être est-ce le moment ? Et le digestif à la gentiane, alors, c'est peut-être encore meilleur?

24 06 001 (1)1 Ruffieu

24 06 001 (2)1 Ruffieu

Posté par martinev à 18:39 - - Commentaires [7]
05 juillet 2014

Balade apéritive

Fin de la gymnastique. Ce sera une balade puis un repas au restaurant : un menu italien bien riche en fromage et un dessert au chocolat.

Cette petite marche est destinée à nous mettre en appétit et nous mènera à un plan d’eau privé dans le hameau de ma commune en contrebas. Là, il y a des nénuphars en fleurs mais le soir, ils se referment ne nous montrant que leurs boutons.

23 06 Etang de Préoux Ruffieu (3)1

23 06 Etang de Préoux Ruffieu (2)1

23 06 Etang de Préoux Ruffieu (8)1

23 06 Etang de Préoux Ruffieu (9)1

 

Posté par martinev à 18:23 - - Commentaires [2]
04 juillet 2014

Un piaf

Un dimanche de juin, clinique de rééducation orthopédique service de gériatrie, à cause du fait qu'elle a voulu tirer un escabeau qui était sous sa fenêtre et qu'elle est tombée: fémur cassé!  La vieille dame est assise en face de moi dans le jardin. Elle a quitté le fauteuil roulant, celui que j’ai piqué, en bas, sans doute à la réforme car un peu déglingué et je l’ai aidée à s’asseoir sur un banc en plastique. Son dos lui fait mal suite à sa chute la nuit d'avant. C’est comme ça, à 100 ans 1/2, on ne tient plus debout. Madame n’a pas encore vraiment compris tout ça et désire se débrouiller seule. D’ailleurs, dans quelques jours elle retourne chez elle. Ça l’angoisse un peu et toute son énergie est tournée vers ce jour, celui où elle quittera la clinique, malgré l'avis de la gériatre. A cet âge, on s’accroche à son arbre avec toute l’énergie du désespoir et rien d’autre ne compte. J’ai fait dans la journée 11H de parcours (y compris les attentes, déjeuner et tout) pour 2H1/4 de visite mais madame est contente, je lui ai apporté sa laque pour mieux se coiffer et après tout, c’est un peu normal que je sois là ! Mercredi, elle en est sûre, elle abandonnera le déambulateur pour la ou les cannes. D’ailleurs, les déambulateurs et fauteuils roulants sont interdits dans la salle à manger de sa résidence à services. Elle trouve ça aussi normal et très bien et la discrimination ne l’effleure même pas. Là-bas, on n’est pas vieux ou du moins il faut faire semblant et quand on ne peut plus, on reste chez soi pour s’emmerder un peu plus, ce n’est pas une maison médicalisée, NA ! Là-bas, on se coiffe et on s’habille bien, on paraît, même si on ne peut plus.

L’énergie de ma mère est légendaire, son orgueil aussi.

A cet âge, on demande des nouvelles des uns et des autres mais on écoute à peine les réponses, on ne pense qu’à soi et à ses problèmes, ceux que personne ne peut comprendre… « Quand tu auras mon âge… » dit-elle avec rage quand on lui fait quelques remarques. Dieu m’en préserve, je n’ai aucune envie d’atteindre cet âge. Pourquoi suis-je toujours de mauvais humeur et triste quand je rentre chez moi après de telles visites ?

Pourtant, dans ce joli jardin fleuri aux tablettes en bois et aux bancs associés réparties sous les frondaisons, il y a un petit oiseau qui chante. Dans l’arbre au-dessus, sa compagne lui répond. Il piquète le sol, il sait qu’il ne risque rien, ce n’est pas cette vieille dame qui lui fera du mal. Pourtant cet appareil photo qui pointe son objectif vers lui l’inquiète juste un peu et il est prêt à l’envol. Charmante petite bête qui nous distrait un moment… On n’a tellement peu de choses à se dire ma mère et moi !

Pourtant ma mère pourrait mourir bientôt. Depuis que j'ai écrit ce texte elle a été hospitalisée et va mal. mais comment aller bien à 100 ans et 6 mois?

Mais qui sait? Elle est encore capable de se remettre! Je la connais, elle a plus d'un tour dans son sac!

22 06 Oiseau1

Posté par martinev à 18:39 - - Commentaires [7]
03 juillet 2014

Lézard vert

 Les deux petits enfants d’à côté, m’interpellent : « Viens voir, il y a des œufs de lézard dans ce trou ! ». En effet, au fond d’un trou de la terrasse voisine, 9 petits œufs attendent, juste éclairés par le soleil direct. Ils sont doués ces gamins, petits fils et petite fille de paysan. Ils savent des choses que je ne connais pas et à force de fureter partout, ils voient plein de trucs qui passeraient inaperçus. Deux heures plus tard, le lézard (ou sa femelle que je n’ai pas vue) a rebouché le trou et se fait bronzer au soleil mais… si méfiant que j’ai juste le temps de le prendre en photo avant de disparaître. Dans trois mois environ, les petits lézards naîtront.

19 06 001 Oeufs de lézard (2)1

19 06 003 Lézard vert1

Le lézard vert, lacerta bilineata (ou viridis en Europe orientale), est une espèce de lézard que l’on peut trouver dans toute la France sauf dans le Pas de Calais Il peut atteindre 30 centimètres. Le mâle au moment de la saison des amours prend une teinte bleutée. La femelle est brune. Il se nourrit de tous les petits animaux et insectes qu’il trouve mais parfois aussi de fruits. On le trouve assez facilement dans nos régions, cependant il est en régression.

Dans la soirée, ce sont de plus grosses bêtes que je vois au loin tandis que je suis à cheval et la publicité Reybier me trotte dans la tête.

19 06 004 Balade1

Quelques temps plus tard, j'ai réussi à prendre la femelle lézard qui "lézardait" au soleil, non loin de ses oeufs. Elle est vraiment différente et beaucoup plus petite que le mâle et celle-là avait perdu sa queue! J'ai pu l'approcher tout doucement avant qu'elle ne fuie... Mais c'est curieux, ce matin, j'en ai vu deux!!! C'est quoi cette affaire? Il était bigame?

01 07 004 Lézarde (2)1

Posté par martinev à 18:40 - - Commentaires [5]
Tags :


Fin »