Un certain chêne vert

22 septembre 2014

La pierre à Bérard #2

Sur le parcours, des inscriptions dans la pierre sur lesquelles tout le monde marche sans même les apercevoir sans doute !

Imaginer le burin du berger qui taille la pierre, soucieux de laisser une trace dans le monde pastoral où il vit. Comment sauvegarder ces témoignages émouvants qui s’effacent au fil du temps. La photo ?

07 09 Vers le refuge de la Pierre à Bérard (36)1

07 09 Vers le refuge de la Pierre à Bérard (37)1

07 09 Vers le refuge de la Pierre à Bérard (39)1

Au retour, je m’arrête pour grignoter des myrtilles qui abondent dans ce secteur.

En bas, on retrouve ces vieilles maisons du hameau de la Poya et quelques vues sur l’aiguille verte et les drus.

07 09 Vers le refuge de la Pierre à Bérard (47)1

07 09 Vers le refuge de la Pierre à Bérard (48)1

07 09 Vers le refuge de la Pierre à Bérard (49)1

Un dernier toit ancien.

07 09 Vers le refuge de la Pierre à Bérard (50)1

07 09 Vers le refuge de la Pierre à Bérard (52)1

Posté par martinev à 18:54 - - Commentaires [1]
Tags : , , , ,

21 septembre 2014

La pierre à Bérard #1

Début septembre, les jambes me démangeaient déjà, le temps était beau et j’avais envie d’aller en montagne. Quelques recherches nous ont emmenés au-delà de Chamonix au lieu-dit Le Buet sur la commune de Vallorcine.

A gauche de la route, nous avons pris un chemin qui devait nous conduire jusqu’au refuge de la Pierre à Bérard entre les aiguilles rouges et le Mont Buet, encore appelé Mont Blanc des Dames qui paraît de loin facile et proche, et qui, en réalité est parfois un peu périlleux avec blocs de rochers et névés, disent les guides.

Ce sera peut-être pour une autre fois !!!

On longe le torrent « l’eau de Bérard », et sa cascade.

Une forêt de mélèze qui doit être si jolie à l’automne !

Quand on sort de la forêt, on a l’impression d’être presque arrivés, illusions, bien sûr et le gîte qu’on voyait au loin disparaît pour ne reparaître qu’au dernier moment, juste quand on pense un peu trop à la boubouffe, signe qu’on n’est pas si loin de l’hypoglycémie !

1924 mètres, c’est l’altitude du gîte, protégé des avalanches par un énorme roc. Mon choix s’est vite porté vers une bonne croûte arrosée de vin blanc, sans scrupule pour les calories après les 600 mètres de dénivelé

07 09 Vers le refuge de la Pierre à Bérard (1)1

Au départ

07 09 Vers le refuge de la Pierre à Bérard (2)1

07 09 Vers le refuge de la Pierre à Bérard (12)1

Sur la paroi en face, des alpinistes progressent lentement dans la montée. A notre retour, ils seront en train de descendre. (pris au zoom)

07 09 Vers le refuge de la Pierre à Bérard (13)1

07 09 Vers le refuge de la Pierre à Bérard (15)1

07 09 Vers le refuge de la Pierre à Bérard (17)1

Le chemin est barré et un panneau prévient de ne pas rester trop longtemps dans ce couloir dangereux. D’ailleurs un éboulement a eu lieu fin août ! Alors, déviation.

07 09 Vers le refuge de la Pierre à Bérard (19)1

Au loin le refuge  et derrière, son roc.

07 09 Vers le refuge de la Pierre à Bérard (20)1

Le Mont Buet au fond, ce qui rajouterait 3 à 4 heures de marche.

07 09 Vers le refuge de la Pierre à Bérard (22)1

Un petit glacier

07 09 Vers le refuge de la Pierre à Bérard (24)1

07 09 Vers le refuge de la Pierre à Bérard (25)1

Le Mont Buet au zoom.

07 09 Vers le refuge de la Pierre à Bérard (27)1

Suite, demain!

Posté par martinev à 18:43 - - Commentaires [3]
Tags : , ,
20 septembre 2014

Le moulin de Partégal

Ce vieux moulin est dans le « village » de La Farlède, dans le Var et nous nous étions toujours cassé le nez devant. Cette fois, c’était sûr nous pourrions le visiter gratuitement avec un guide.

Bon… Gratuitement est un bien grand mot puisqu’à la fin de la visite nous avons eu droit à la dégustation de produits, tels des huiles, des confitures, des tapenades des vinaigres balsamiques et toutes sortes d’excellentes choses qui nous ont fait ressortir avec une bouteille d’huile d’olive et du vinaigre balsamique à la framboise.

Ce moulin date du 14ème siècle et depuis quelques générations, il est tenu de père ou de mère en fils.

Il est constitué de la partie ancienne faite d’engrenages en bois et une meule de pierre et des outils anciens, toujours en activité. La récolte commence en novembre et se poursuit en décembre. C’est à ce moment qu’il rentre en action.

La grande roue à aubes ne marche plus car le petit ruisseau ne produit plus assez d’eau et l’aqueduc romain n’est donc plus alimenté. L’énergie est maintenant électrique.

Et pourtant il y a un MAIS ! Et oui, les normes européennes interdisent l’exploitation d’aliments si le sol n’est pas carrelé ainsi que les murs, elles interdisent l’emploi de vis en bois et tout un tas de choses qui contribuerait à la destruction de toute une histoire si on les respectait. Pour le moment les autorités ferment les yeux mais les propriétaires ont construit, à côté, un nouveau moulin AUX NORMES et automatisé d’où une excellente huile coule mais dont les caractéristiques gustatives diffèrent un peu de l’ancienne production qu'ayant goûté, je préfère (c'est aussi la plus chère).

Nous avons aussi appris que les huiles de supermarchés ne sont pas ce que nous croyons. Que celle qui porte un nom italien n’est qu’embouteillée en Italie et que Pugey et Lesieur qu’elles soient extra, fruitées ou autres sornettes sortent de la cuve 25 d’une usine proche de Marseille. Elles sont donc identiques… Je vous en passe et des meilleurs… Conclusion, si vous achetez de l’huile d’olive, prenez la moins cher, c’est comme les lessives !

A côté du moulin on peut voir de très vieux oliviers pluri centenaires que j’avais pris en photos il y a deux ans

Les déchets produits par le pressage sont réutilisés comme engrais dans les oliveraies, combustible, aliments pour animaux.

02 09 001 Moulin Partégal à La Farlède (1)1

 

02 09 001 Moulin Partégal à La Farlède (2)1

02 09 001 Moulin Partégal à La Farlède (4)1

02 09 001 Moulin Partégal à La Farlède (6)1

2010 04 18 002 vieux oliviers 002 (Medium)

Posté par martinev à 19:02 - - Commentaires [6]
Tags : ,
19 septembre 2014

Petits veaux et chevaux

Chez mon voisin, les naissances de petits veaux se succèdent. Des petits charolais, tout blancs, au poil laineux qui courent partout autour de leur mère. Dans ce parc, ils font aussi la connaissance du fil électrique de clôture qui distribue une secousse violente (croyez-moi, j’en ai fait l’expérience aïe !!!). La punition semble sévère mais permet à mon voisin de n’avoir aucune de ses bêtes qui ne respectent pas les fils.

Juste derrière chez moi, devant chez les voisins, mes chevaux ont aimé poser (ça c’est moi qui le dis, eux, ils n’attendent que les carottes). Mais ne sont-ils pas déjà trop gras ?

29 08 001 (3) 1

29 08 001 (6) 1

29 08 001 (12) 1

29 08 001 (13) 1

La ficelle autour du cou ne sert qu’à les attraper plus facilement !

29 08 001 (50) 1

Posté par martinev à 18:41 - - Commentaires [5]
18 septembre 2014

Un premier septembre à la mer.

Nous avons pris l’habitude d’aller à la mer la veille du jour de la rentrée des classes, pour acheter les figues nécessaires à mes confitures mais aussi et surtout pour passer un bon moment avec nos petits-enfants et un pique-nique au bord de l’eau.

La plage du Pèlerin n’était pas qu’à nous mais il y avait si peu de monde! Il faut dire que pour y accéder il faut marcher longtemps le long de la côte qui est publique de par la loi ou alors payer son droit de passage au domaine privé, grosse société vinicole et oléicole qui ne recule devant aucun bénéfice et qui la longe. Le droit de passage augmente de 50 centimes par an et il était à 9 euros cette année ! Certes, on a un parking aménagé et assez sûr, une plage idéale avec arbres pour l’ombre, quelques tables en bois pour le pique-nique et une douche adorée par les guêpes. Les chiens n’y sont pas interdits comme sur les autres plages et ça nous permettait d’y emmener Rubia.

Je crois que l’an prochain, on ira à pied ou même ailleurs !

L’eau était un peu froide mais j’y suis allée avec courage et au bout de quelques minutes très à mon goût ! 

01 09 001 Plage du pellegrin (1)1

01 09 001 Plage du pellegrin (4)1

01 09 001 Plage du pellegrin (21)1

Farniente sous les chênes lièges

01 09 001 Plage du pellegrin (24)1

01 09 001 Plage du pellegrin (25)1

01 09 001 Plage du pellegrin (15)1

Les sauterelles très nombreuses n’ont qu’à bien se tenir !

01 09 001 Plage du pellegrin (26)1

01 09 001 Plage du pellegrin (29)1

La Côte d'Azur en septembre, c'est le pied!

Posté par martinev à 18:41 - - Commentaires [5]


17 septembre 2014

Montbrun les B

J’ai tout de suite pensé à Montbrun les Baronnies… Et bien non ! C’est les BAINS. Des eaux thermales qui soignent les rhumatismes et autres affections. Ce village est à 600 mètres d’altitude et protégé du mistral. Il est décrit comme un des plus beaux villages de France. Sa situation est étonnante en effet, les façades des maisons semblent en équilibre sur le roc. Ce jour-là, il faisait chaud et cette année, c’est un bien précieux la chaleur.

Avant d’arriver, nous avons contourné le massif du Ventoux. 

31 08 004 Le Mont Ventoux (1)1

31 08 005 Montbrun les Bains (3)1

31 08 005 Montbrun les Bains (4)1

31 08 005 Montbrun les Bains (6)1

31 08 005 Montbrun les Bains (7)1

Le château est privé et les grilles fermées !

31 08 005 Montbrun les Bains (8)1

Ne vous inquiétez pas, il ne faut pas une échelle pour pendre le linge, tout marche avec un système de tirettes.

Un peu de rigolade?

31 08 005 Montbrun les Bains (9)1

31 08 005 Montbrun les Bains (5)1

Posté par martinev à 18:55 - - Commentaires [5]
16 septembre 2014

Sainte Jalle

C’est un beau village de la Drôme dans la région des Baronnies.

Mais que diable allaient-ils faire dans cette galère ?

Eh bien, le chemin des écoliers pour se rendre dans le Midi. Il fallait bien que j’aille chercher mes figues de Solliès (les meilleures du monde paraît-il) pour ma confiture…

Nous nous sommes d’abord arrêtés dans la forêt de Saoû pour piqueniquer. Mais que de monde, pas plaisant du tout !

Ce village fut habité au 7ème siècle par des moines qui lui donnèrent le nom de Sainte Galle, vierge chrétienne qui aurait mis les barbares en fuite sous les murs de Valence.

 

31 08 002 Saint Jalle Drôme) (3)1

 

31 08 002 Saint Jalle Drôme) (4)1

 

31 08 002 Saint Jalle Drôme) (8)1

 

31 08 002 Saint Jalle Drôme) (9)1

 

31 08 002 Saint Jalle Drôme) (10)1

31 08 002 Saint Jalle Drôme) (11)1

31 08 002 Saint Jalle Drôme) (12)1

31 08 002 Saint Jalle Drôme) (13)

 

Posté par martinev à 18:10 - - Commentaires [10]
Tags :
15 septembre 2014

Markus

Vous vous rappelez de lui ? Mais là c’est un Markus de Saoû dans la Drôme. A croire que tous les Markus ont un point commun: ils sont fans de bière.

 

31 08 001 A Saôu1

 

Posté par martinev à 18:52 - - Commentaires [4]
14 septembre 2014

Rose

29 08 001 (21) 1

Trèfle

29 08 001 (26) 1

29 08 001 (29) 1

29 08 001 (30) 1

29 08 001 (37) 1

Crocus

29 08 001 (41) 1

Géranium

29 08 001 (45) 1

29 08 001 (47) 1

Posté par martinev à 18:51 - - Commentaires [6]
13 septembre 2014

Jaune

En septembre, les fleurs de montagne existent toujours. Jusqu’aux gelées on peut admirer les petites fleurs des chemins.

Je me suis arrêtée tant de fois. Aujourd’hui ce seront les jaunes. Difficile de mettre des noms sur toutes et puis… j’ai bien un peu cherché mais j’ai la flemme.

 

29 08 001 (15) 1

Coronille

29 08 001 (17) 1

Hélianthème

29 08 001 (25) 1

Léontodon

29 08 001 (28) 1 

29 08 001 (31) 1

29 08 001 (32) 1

Euphorbes

29 08 001 (34) 1

29 08 001 (36) 1

Millepertuis

29 08 001 (38) 1

29 08 001 (46) 1

Pissenlit

Posté par martinev à 18:57 - - Commentaires [7]
12 septembre 2014

Fleurs et champignons rencontrés

Mes promenades sont souvent ponctuées d’arrêts intempestifs : d’un coup je stoppe net, je me penche, je me vautre, je calcule la distance la meilleure, je tourne autour et enfin, j’appuie sur le bouton… Hop, c’est dans la boîte !

 

28 08 002 Promenade les stèles du maquis massif du grand Colombier (16)1

Joubarbe

28 08 002 Promenade les stèles du maquis massif du grand Colombier (21)1

28 08 002 Promenade les stèles du maquis massif du grand Colombier (25)1

Oeillet

28 08 002 Promenade les stèles du maquis massif du grand Colombier (30)1

Coulemelle

28 08 002 Promenade les stèles du maquis massif du grand Colombier (32)1

Carline acaule

28 08 002 Promenade les stèles du maquis massif du grand Colombier (41)1

Et pour finir, retour dans ce village fleuri de Sothonod aux chemins bordés de cosmos.

Posté par martinev à 19:07 - - Commentaires [4]
Tags :
11 septembre 2014

Promenade des stèles du maquis

Nous avions il y a quelques temps, fait la première partie de cette promenade, de Songieu à Songieu, évidemment en faisant tout un tour. Et bien cette fois nous partons de Sothonod pour arriver à Sothonod, toujours aussi mignon et fleuri et toujours aussi bien accueilli par des chiens hurleurs.

Le dénivelé est d’environ 400 mètres en cumulé et il faut s’accrocher pour découvrir ces deux stèles car le balisage est plus que fluctuent et cette promenade très peu empruntée. Il est toujours émouvant de lire les noms de ces jeunes sacrifiés, certains si jeunes… 18 ans !

La première stèle est orientée vers le Valromey et la deuxième vers les Alpes, malheureusement cachées par des arbres qui ont poussé.

Une géologie intéressante de plaques de calcaire en strates de différents âges, des petits chemins creux et des plateaux à la vue dégagée. Comme d’habitude, on ne rencontre pas grand monde ! Juste un seul monsieur !

 

28 08 002 Promenade les stèles du maquis massif du grand Colombier (2)1

28 08 002 Promenade les stèles du maquis massif du grand Colombier (6)1

28 08 002 Promenade les stèles du maquis massif du grand Colombier (17)1

28 08 002 Promenade les stèles du maquis massif du grand Colombier (14)1

28 08 002 Promenade les stèles du maquis massif du grand Colombier (20)1

28 08 002 Promenade les stèles du maquis massif du grand Colombier (24)1

28 08 002 Promenade les stèles du maquis massif du grand Colombier (27)1)

28 08 002 Promenade les stèles du maquis massif du grand Colombier (28)1

28 08 002 Promenade les stèles du maquis massif du grand Colombier (31)1

28 08 002 Promenade les stèles du maquis massif du grand Colombier (34)1

28 08 002 Promenade les stèles du maquis massif du grand Colombier (36)1

Posté par martinev à 18:47 - - Commentaires [3]
Tags : , ,
10 septembre 2014

Les marais de Lavour #2

23 08 003 Marais de Lavours (21)1

23 08 003 Marais de Lavours (22)1

Toute petite plante carnivore : la drosera.

23 08 003 Marais de Lavours (28)1

23 08 003 Marais de Lavours (30)1

23 08 003 Marais de Lavours (34)1

23 08 003 Marais de Lavours (36)1

23 08 003 Marais de Lavours (39)1

Et voilà ce que cette dame était en train de croquer…

23 08 003 Marais de Lavours (43)1

Posté par martinev à 18:48 - - Commentaires [5]
Tags : ,
09 septembre 2014

Les marais de Lavours #1

C’était vers la fin août, une belle après-midi presque chaude.

Déjà, pour s’y rendre de chez nous, on passe par des paysages magnifiques, doux, verts-tendre, avec au lointain la dent du Chat.

 

23 08 003 Marais de Lavours (1)1

Ce jour-là, il y avait une animation : peinture et musique ponctuaient le chemin.

On ne marche pas dans les marais comme ça, une promenade sur pilotis a été fabriquée, permettant d’accéder à certains points d’observation. Rien n’est piétiné. C’est maintenant une réserve naturelle, riche en oiseaux et plantes rares.

Ces marais étaient exploités depuis le 12ème siècle pour l’élevage, la production de foin (appelé blache). On distinguait nettement le foin de bœuf, plus riche et le foin de cheval, plus pauvre. Il y avait la blache des marais qui servait pour la fabrication de paniers et la litière des bêtes. On y exploitait aussi la tourbe et l’argile. Mais on a retrouvé des traces liées à l’activité humaine et datant de 8000 ans.

A l’entrée des marais, la fontaine d’Aignoz. Cette fois, je vous laisse lire en direct l’explication de ce bac qui n’est pas inintéressant.

 

23 08 003 Marais de Lavours (3)1

23 08 003 Marais de Lavours (5)1 

23 08 003 Marais de Lavours (6)1

 

23 08 003 Marais de Lavours (7)1

 

23 08 003 Marais de Lavours (4)

23 08 003 Marais de Lavours (8)1

 Elle était sur la grenouille quand nous avons commencé la visite et toujours dessus quand nous sommes revenus.

23 08 003 Marais de Lavours (12)1

23 08 003 Marais de Lavours (14)1

23 08 003 Marais de Lavours (17)1

Quelques oiseaux beaucoup zoomés: un blanc à gauche et un noir à droite.

23 08 003 Marais de Lavours (18)1

Suite demain...

Posté par martinev à 18:29 - - Commentaires [8]
08 septembre 2014

Le retour

C’est toujours un peu triste de rentrer mais j’étais contente de retrouver les miens, ma maison, mes bêtes et mon lit !

Après avoir jeté un coup d’œil à la petite chapelle transformée en chambre d’amis et à ses vitraux l’un représentant St Jacques, justement, l’autre en l’honneur du céramiste, maître des lieux en son temps et le troisième où je vois des fleurs dont un nénuphar.

Après donc, j’ai pris le train pour Toulouse puis le TGV pour Lyon où, bien entendu les ennuis s’accumulèrent : pas de climatisation dans mon wagon, ce qui nous a contraint à en changer, des toilettes plus qu’ignobles, pas de voitures bar et une distribution très limitée de bouteilles d’eau offertes avec tellement de parcimonie par la SNCF et enfin pour couronner le tout, un malheureux qui s’est jeté sous le train qui nous précédait, ce qui a provoqué un arrêt général et une attente fort longue en gare de Montpellier avec tout de même pour distraction la vision des deux jeunes rigolos qui n’attendaient rien du tout mais squattaient avec leur très beau chien le macadam du quai.

 

12 08 001 Petite chapelle (2)1

 

12 08 001 Petite chapelle (3)1

 

12 08 001 Petite chapelle (4)1

 

12 08 001 Petite chapelle (6)1

12 08 002 Arrêt forcé à Montpellier (2)

12 08 002 Arrêt forcé à Montpellier (4)1

Posté par martinev à 18:20 - - Commentaires [5]
07 septembre 2014

Le repos du marcheur, c'est encore de marcher

Mes amis sont venus me chercher en début d’après-midi pour m’emmener chez eux dans cette magnifique demeure, une maison de famille qui abrita parents et enfants, couples, cousins etc…

Mais je n’avais pas assez marché sans doute et je suis allée me promener sur le Causse pour essayer d’apercevoir Cahors. D’ailleurs, n’était-ce pas mon point théorique de destination ?

Marcher comme ça pendant 200 Kms n’est pas sans conséquence : on fabrique des endomorphines que sécrètent l’hypophyse et l’hypothalamus. Cette hormone est très utile pour contrecarrer les phénomènes douloureux. C’est un peu comme une drogue. Quand soudain l’effort s’arrête, on est en manque, d’où mon besoin ce soir-là et le lendemain matin de marcher (et en plus sans le sac, le pied !)

Bref, cet ensemble fut un orphelinat fondé par une femme pour venir en aide aux malheureux enfants sans parents qui traînaient sans but et que la délinquance guettait. Très vite, elle délégua ce travail à des prêtres qui donnèrent instruction et travail à ces jeunes laissés-pour-compte. Le travail de la terre et des vignes permettaient d’assurer une certaine autarcie de ce milieu. Les jeunes en sortaient à l’âge adulte sachant lire, écrire et compter et ayant une expérience de la terre. Le site ne pouvait accueillir plus de trente enfants. Tout cela fut mis à mal au moment de la séparation de l’église et de l’état.

Cela explique les deux chapelles, les bassins d’eau et la situation sur le Causse.

11 08 008 vers Cahors (2)

Cahors, sa cathédrale, la tour des pendus...

11 08 009 fleur1

11 08 010 Causse de Limogne vers Cahors (1)1 

11 08 010 Causse de Limogne vers Cahors (2)1 

11 08 007 chapelle Arnis1

11 08 011 A Arnis (1)

11 08 011 A Arnis (2)1

11 08 011 A Arnis (3)

11 08 011 A Arnis (5)1 

Posté par martinev à 18:40 - - Commentaires [6]
06 septembre 2014

11 août: arrivée à Aujols.

Et oui, il faut bien une fin à tout mais celle-ci m’émeut particulièrement : j’ai choisi d’arriver à Aujols, petit village du Lot où j’ai habité et où j’ai encore quelques connaissances. D’ailleurs j’ai été invitée à déjeuner chez Claudine, celle qui faisait si admirablement les pastis (gâteaux). Maintenant, elle a passé le relais à sa petite fille et j’en ai acheté deux : un à manger le soir avec mes amis et un autre à ramener chez moi le lendemain et à congeler pour le manger en famille. Tiens, rien que d’en parler, j’en ai l’eau à la bouche !

Je suis partie du gîte mais très vite j’ai dit adieu au chemin de St Jacques pour m’embarquer par des chemins de traverses que je ne connaissais pas vers Laburgade où là, je suis entrée en terrain connu.

Grande discussion avec un habitant du coin qui retape tout seul sa maison de pierre et me voilà, après visite à la laquette, au puits où en 1871 s’est déroulé un drame dont j’ai déjà parlé sur ce blog : une jeune femme Marianne Cagnac, mariée à un certain Jean Miquel a été jetée dans le puits la nuit du 6 au 7 août. L’assassin était le mari qui, avec la complicité de son beau-frère (qui voulait en faire autant avec sa propre femme) a manigancé l’affaire afin de convoler avec sa maîtresse. Pauvre Marianne ! Le puits n’est pas recouvert d’une grille, ce que je trouve extrêmement dangereux !

Je continue mon chemin pour arriver à Aujols : le pin parasol de mon jardin a encore grandi et la maison que je louais primitivement et antérieurement a encore ses deux sapins dont un en très mauvais état. Comme d’habitude, pas grand monde autour du lac.

 

11 08 001 Chemin vers Laburgade1

Un bout de chemin

11 08 002 Maison en réfection à Laburgade1

11 08 003 Laquette à Laburgade (4)1

Laquette de Laburgade

11 08 004 puits et croix Marianne Cagnac (1)1

11 08 004 puits et croix Marianne Cagnac (4)1

Le puits!

11 08 004 puits et croix Marianne Cagnac (5)1

Croix en l'honneur de Marianne.

11 08 005 Aujols (1)

11 08 005 Aujols (2)

Une belle demeure et sa deux CV, mes anciens voisins.

11 08 005 Aujols (4)1

"Le Lac"

11 08 005 Aujols (5)

Pin parasol que nous avons planté et que nous regardons grandir "en cachette", chut.........

11 08 006 papillon bleu (3)1

Ce papillon a apparemment beaucoup vécu!

Posté par martinev à 14:26 - - Commentaires [6]
Tags : , ,
05 septembre 2014

10 août : de Limogne à Mas de Vers (21,5 Kms)

Il faisait beau et j’étais joyeuse. Le gîte de la veille était loin dans ma tête, les douleurs étaient supportables, un peu le genou gauche, un peu les talons sensibles, pas d’ampoules mais un peu mal aux doigts des mains (arthrose)… Bref, du soleil et tout allait bien. En plus, je me sentais sur mes terres, il y avait des petites prunes partout et mon ventre commençait à crier grâce ! Il y avait des bois de chênes ombragés et des cigales qui s’en donnaient à cœur joie.

Sur la droite, à 1,5 kilomètre du chemin, il y avait un superbe dolmen sur tumulus. J’en avais déjà loupé un semblable le jour où j’avais fait du stop.

Un petit village Varaire et sa laquette avec toujours les fameuses pierres de lavoir.

Comme souvent dans ces régions, il y a un hameau abandonné, sauf que la maison signalée dans le guide n’a pas le toit de lauzes prévu ! Très dommage.

A Bach, c’est la fête au village et ici, on fait d’une pierre deux coups, la fête du St Patron et la libération. Alors, après la messe c’est le lever des couleurs et les citations de toutes les guerres. Le monument aux morts, c’est une croix, toujours d’une pierre deux coups… Mais pourquoi me regarde-t-on d’un si drôle d’air ? Pas bien accueillants les gens ! Ils n’ont pas du aimer mon appareil photo ! (je voulais mettre une vidéo mais dailymotion n'accepte plus le format utilisé par mon appareil photo et je n'ai pas trouvé de convertisseur correct et gratuit!)

Je mange mon sandwich et je continue sur un chemin qui va tout droit pendant 15 kilomètres paraît-il, c’est une voie romaine, le « cami ferrat » pour un peu plus tard faire la connaissance de Marie. Qui est Marie ? Une jeune femme d’une bonne trentaine d’année qui fait le chemin à l’envers, comme ça elle croise tout le monde. Elle est assise au bord du chemin et me propose quelques raisins secs mais c’est en fait son seul repas, alors je lui donne des barres de céréales pour agrémenter son petit ordinaire. Elle est chaussée d’une paire de chaussures de boxe et traîne sur le dos une vingtaine de kilos ! Oui, Marie est photographe et fait un reportage, le matériel est lourd et je lui trouve bien du courage. Elle ne prend jamais les demi-pensions alors, elle traîne avec elle ses repas et même du beurre…

Quelques kilomètres plus loin, c’est le gîte, bien sympathique, ça change. Au moins ici, il y a de la vie et je partage ma chambre avec un homme… 72 ans, ça devrait aller !

 

10 08 001 Dolmen de Jancas (1)1

 10 08 001 Dolmen de Jancas (4)1

 10 08 003 Varaire (1)

10 08 004 Maison Lacoste1

10 08 005 Mât à Bach1

Et toujours le mât du Maire, mais pas de bouteilles!!! Ils sont devenus bien sobres depuis que j'en suis partie!

10 08 006 Commémoration 14-181

La Marseillaise à l'accordéon, c'était pas mal, dommage pour la vidéo!

10 08 008 Champignon (3)1

10 08 009 Voie Cami-Ferrat (3)1

10 08 011 Fleurs1

10 08 012 Boudha de St Jacques (1)1

 Et pourquoi pas un bouddha de Saint Jacques ?

04 septembre 2014

Interlude 4: balade de la chienne

Le ciel est moutonneux mais le soleil dominant permet de belles lumières pour cette balade rituelle faite de vaches et de fleurs.

 23 08 001 Balade Ruffieu (1)1

 23 08 001 Balade Ruffieu (3)1

23 08 001 Balade Ruffieu (4)1

 Mais… On dirait qu’il n’y a pas de clôture ! Et… Il y a un taureau !

23 08 001 Balade Ruffieu (5)1

23 08 001 Balade Ruffieu (7)1

L'élevage de mouches.

23 08 001 Balade Ruffieu (8)1

23 08 001 Balade Ruffieu (10)1

23 08 001 Balade Ruffieu (13)1

 23 08 001 Balade Ruffieu (14)1

23 08 001 Balade Ruffieu (18)1 

Posté par martinev à 21:09 - - Commentaires [4]
03 septembre 2014

9 août : de Cajarc à Limogne en Quercy (18 Kms)

Je me rapproche du but et le soleil fait une réapparition bien agréable. L’orage a été violent, certains ont été inondés.

Je quitte le Lot pour remonter sur le Causse de Limogne. C’est vert, je n’ai jamais vu aussi vert que cette année, des fleurs même parfois, alors que d’habitude, en cette saison, tout est grillé. Les cigales m’accompagnent toujours, agrémentant mes pas de leur musique répétitive.

Une des particularités de ces lieux sont les « laquettes » et leurs lavoirs, pierres doublement inclinées. Elles ne sont plus utilisées mais on peut imaginer les grandes lessives de draps d’antan. D’ailleurs, à Aujols, petit village où j’aboutirai dans deux jours, j’ai connu une famille qui continuait à laver « au lac » où, bien entendu, l’eau était meilleure que celle du robinet. La machine ne servait que pour les grosses lessives de draps en gros tissu. C’est cette même famille qui abandonna en dernier le cheval de trait pour labourer les champs. C’est un fait, ils étaient loin d’être modernes.

Quand j’habitais le coin, on ne parlait pas du chemin de St Jacques. Maintenant, on trouve des endroits de repos, des petites coquilles pendues…

Les maisons sont souvent coquettes et, comme pour le reste, cette année, les bacs à fleurs ne manquent pas d’eau.

 

09 08 001 Lot au-dessus de Cajarc

 

09 08 002 Chapelle de la Madeleine vers Gaillac

 

09 08 003 Gaillac

 

09 08 005 croix ancienne

 

09 08 006 Laquette et point d'eau (1)

Et puis je suis arrivée à Limogne. En avance au gîte j’ai attendu sur une chaise un bouquin à la main mais j’étais fatiguée et n’avais qu’une seule envie : me reposer puis manger mais il n’y avait pas de demi-pension et j’avais décidé de manger dans la chambre par souci d’économie : la chambre était chère et monacale, le repas fut nul !

Bon, je déconseille totalement le mas de Vinel de Limogne en Quercy : patronne geignarde, se plaignant de tout le monde, qui a essayé de me « truander » en me faisant payer en liquide ! Je n’ai rien contre, à condition de payer moins cher, mais il n’en était pas question m'a-t-elle dit... Je lui ai donc fait un chèque ! Je me fiche pas mal qu'elle fasse du noir, mais pas à mes frais! Bref, je passe notre discussion houleuse mais je ne me suis jamais autant emmieller que ce soir-là ! La maîtresse de maison n’avait même pas été capable de mettre une télévision à disposition dans la salle, le frigidaire était débranché et... Sur le lit, l'alèze du dessous était plastifié! Je n'ai pas l'habitude de faire pipi au lit.  j’étais  d'ailleurs la seule locataire : très mauvais rapport qualité-prix évidemment ! Et en plus, on m’a eu sur le montant de la taxe d’habitation !

 



Fin »