24 janvier 2010

La foulée Blanche

 

Tout commence par un lever à 06H15, après une nuit un peu courte et un début de mal de tête bien vite résolu. Pourtant hier, je n’avais plus très envie, j’avais l’impression de ne pas être en forme, d’avoir peut-être trop skié, d’être un peu fatiguée. Les huit kilomètres de marche ne m’avaient pas convaincue. Le froid à l’arrivée à Autrans était vif avec -12° et l’onglée ne m’a pas encouragée non plus. Puis le soleil s’est levé, réchauffant d’un coup l’atmosphère. Alors mon énergie s’est réveillée aussi et dans l’aire de départ, j’étais impatiente de partir. Les coureurs des premières lignes du 42 kilomètres, donc les meilleurs, s’étaient installés depuis longtemps, les skis chaussés au dernier moment afin de ne pas entamer la paraffine que les farteurs, dans les coulisses, avaient apposé avec grande conscience. On les oublie souvent ces professionnels de la glisse, ceux sans qui les sportifs ne pourraient courir tant leur connaissance des différents farts est importante.

01_24_Foul_e_Blanche_001__Medium_

 

 

01_24_Foul_e_Blanche_002__Medium_

Nous les bœufs, la masse anonyme, nous qui sommes tout derrière ou presque avons sans doute la même impatience mais pas tout à fait le même but. On court pour nous, avec les autres et pas contre les autres.

 

 

01_24_Foul_e_Blanche_005__Medium_

 

http://www.deezer.com/listen-750562

Mais le coup de feu du départ et la musique qui l’accompagne (Pomp and circumstance de Edward Elgar), soulève l’enthousiasme, et je suis, comme à chaque fois, très émue.

Autant les premiers partent vite, tâchant de se placer au mieux, autant notre masse avance lentement, évitant de tomber et de marcher sur les skis ou les bâtons du voisin. Ce n’est qu’au bout de quelques minutes qu’on pourra enfin se disloquer en un long ruban.

 

 

01_24_Foul_e_Blanche_007__Medium_

Alors, le travail commence : remonter la file, doubler les précédents un par un pour essayer de faire la meilleure place possible, mieux que l’année d’avant.

 

L’ambiance, sous le soleil, avec une bonne neige et une excellente glisse (grâce sans doute à mon farteur perso que je remercie), l’ambiance, donc était bonne et j’étais finalement en super forme !!!

      Demain, je retrouverai, avec plaisir, mon chez-moi mais avec le désir profond d'un proche retour à la montagne!

Posté par martinev à 22:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur La foulée Blanche

Poster un commentaire